72 HEURES DU LIVRE : C’est parti pour la 7ème édition Reviewed by Momizat on . En dépit du climat sociopolitique rendu lourd par l’épidémie à virus Ebola et les manifestations politiques, l’édition 2015 de l’événement ‘’72 heures du livre’ En dépit du climat sociopolitique rendu lourd par l’épidémie à virus Ebola et les manifestations politiques, l’édition 2015 de l’événement ‘’72 heures du livre’ Rating: 0

72 HEURES DU LIVRE : C’est parti pour la 7ème édition

téléchargement11En dépit du climat sociopolitique rendu lourd par l’épidémie à virus Ebola et les manifestations politiques, l’édition 2015 de l’événement ‘’72 heures du livre’’ a démarré ce 23 avril, au Centre culturel franco-guinéen, de Conakry. C’était sous la présidence du premier ministre, Mohamed Saïd Fofana. Pour l’édition-ci, les organisateurs ont voulu prendre en compte les défis environnementaux, en plaçant l’événement sous le thème ‘’sciences, climat et environnement’’.

Les autres innovations que la maison d’édition, L’harmattan Guinée, confère à cette 7ème édition, c’est le choix porté sur Labé et la Côte d’Ivoire, respectivement comme ville et pays invités. A propos, Dambelet Fousseny, chef de cabinet du ministre ivoirien de la culture et  de la francophonie, se réjouissant de l’honneur ainsi fait à son pays, a déclaré

Aujourd’hui, nous sommes présents en Guinée pour célébrer le livre et la lecture. Nous sommes présents pour dire notre soutien à la foire  internationale du livre de Guinée. Nous sommes présents pour témoigner la fraternité qui unie nos deux peuples. Nous sommes présents, pour que par le livre, les liens entre nos pays se renforcent

Kadiatou N’Diaye, la ministre de l’environnement, des eaux et forêt, elle, a particulièrement apprécié la dimension environnementale que revêt cette édition. Elle en est d’autant plus contente que, rappelle-t-elle, à la fin de l’année, c’est le monde entier qui se réunit à Paris pour débattre de la problématique du changement climatique.

De son côté, le chef du gouvernement a tout d’abord mis en exergue le chemin élogieux parcouru par les initiateurs des 72 heures du livre. Remerciant directement Sansy Kaba Diakité de l’Harmattan Guinée, Mohamed Saïd Fofana a notamment déclaré

Quand, en 2010, je suis venu pour la première fois ouvrir les 72 heures du livre, j’étais loin d’imaginer qu’en trois ans,  cet événement puisse connaitre cette envergure. Or, aujourd’hui, je suis heureux de constater qu’en plus de l’engouement,  il y a plus de manuels, il y a plus de livres et les Guinéens commencent à reprendre goût dans la lecture

En conséquence, poursuit le premier ministre guinéen

Je voudrais donc rassurer les uns et les autres que nous prendrons toutes les mesures pour encourager cette initiative pour qu’effectivement la Guinée soit dans les années à venir la capitale mondiale du livre. (…) Je  dois dire maintenant aux Guinéens, il faut que nous respections le livre, le gouvernement pour sa part a fourni beaucoup d’efforts

Enfin, le directeur général de l’Harmattan Guinée, remettant le projet ‘’Conakry, capitale mondiale du livre’’ au premier ministre, a invité les Guinéens à œuvrer et faire en sorte que cette ambition soit une réalité, en 2017. En effet, selon Sansy Kaba Diakité,

C’est possible que Conakry soit la capitale mondiale du livre, si nous avons la volonté. (…) Si nous acceptons de soutenir cette initiative, nous aurons des médiathèques, nous aurons des bibliothèques, des points de lecture, la Guinée se mettra  à la lecture c’est ça notre vision. Il faut faire  des  grands projets pour créer des infrastructures pour notre nation et pour notre République.

Laisser un commentaire

Copyright © conakryplanete.info - Tous droits réservés Site réalisé par l'agence de communication Web 4DAYS GROUP

Retour en haut de la page