Mamadou Barry, membre du bureau exécutif de l’UFDG, dénonce un député du parti Reviewed by Momizat on . Mamadou Barry un militants de l’ufdg et membre du bureau executif n’a pas sa langue dans la poche, comme on dit. Il a écrit depuis belle lurette pour attirer l’ Mamadou Barry un militants de l’ufdg et membre du bureau executif n’a pas sa langue dans la poche, comme on dit. Il a écrit depuis belle lurette pour attirer l’ Rating: 0

Mamadou Barry, membre du bureau exécutif de l’UFDG, dénonce un député du parti

Mamadou_Barry_UFDGMamadou Barry un militants de l’ufdg et membre du bureau executif n’a pas sa langue dans la poche, comme on dit. Il a écrit depuis belle lurette pour attirer l’attention sur les « dérives » de son parti en dénonçant un député du parti : Aboubacar Soumah. Lisez.

« Après la preuve d’un regroupement de copains et de coquins à la direction du parti, nous voilà à supporter un voyou comme représentant à l’Assemblée Nationale ! »

Apparemment, la sérénité est loin d’être de mise dans cette course folle vers Octobre 2015.

Après une Présidentielle de 2010 qui donnait l’UFDG victorieuse de la manière la plus transparente, la médiocrité a pris le dessus avec un amateurisme qui a coûté la magistrature suprême au parti.

Dans des leçons qui devaient être tirées, mais dont le sujet n’a jamais été débattu de manière à apporter des mesures correctives. Il avait été dit que la victoire n’est que différée pour dans cinq ans et avant, les législatives.

Après la défaite de 2010, chasse le naturel et il revient au galop. Les mêmes causes entraînant toujours les mêmes effets, ce qui est arrivé à la Présidentielle de 2010 est arrivé en 2013 aux législatives, alors que l’UFDG avait tout le potentiel pour avoir la majorité à l’Assemblée Nationale. C’est la détermination exclusive des militants qui ont donné 37 députés à l’UFDG.

Les mêmes coquins qui se voyaient au pouvoir en 2010 et qui avaient disparu de la circulation après l’annonce de la défaite, sont encore une fois sortis de l’ombre pour devenir députés au sein de l’UFDG. Ces opportunistes qui ont profité de la même sensibilité ethnique que le dictateur Lansana Conté, se sont tournés vers leur copain Cellou Dalein après la fin de conté et donc du PUP.

Ces PUPards on fait de Cellou Dalein « l’héritier » de Lansana Conté pour soit disant récolter la sympathie et les voix de la basse Guinée. La liste nationale de l’UFDG s’est alors trouvée remplie de PUPards reconvertis.

L’UFDG se retrouve avec des représentant au nombre de 37, mais avec la médiocrité des uns et la désinvolture des autres, le parti ne tire pas profit de tout ce potentiel pour la mise en branle de la machine pour assurer une alternance sûre et certaine en 2015.

Les héritiers du dictateur Lansana Conté ne comprennent pas ce que c’est qu’un projet et une stratégie de conquête du pouvoir. Leur mentor les nommait sans aucune autre considération que l’amitié, la famille et le copinage.

Ces opportunistes arrivent à l’UFDG non pas par conviction, mais en se disant, voilà une machine qui va nous permettre de continuer à gouverner sans difficultés. Avec la médiocrité qui les caractérise, ils ne se sont pas amendés pour adopter les valeurs qui ont fait de l’UFDG, le premier parti de ce pays.

Avec des valeurs de liberté, de travail, de probité, de mérite et de culture de l’excellence,  l’UFDG se retrouve avec une direction qui fait la promotion de la médiocrité comme du temps du dictateur Lansana Conté.

L’incarnation de cette médiocrité n’est autre que Aboubacar Soumah, Député Uninominal de Dixinn qui pense que le pouvoir se conquiert avec une grande gueule et des muscles nus dans la rue comme un vulgaire voyou.

Non, non et non, un député de l’UFDG ne peut être un voyous qui se déshabille dans la rue pour se battre. Si le peuple de Guinée est prêt à donner le pouvoir à l’UFDG, c’est justement en raison de ses valeurs qui fond le fondement de toute société qui aspire au progrès et à l’émancipation.

Aboubacar Soumah, à l’UFDG, nous n’accepterons pas la médiocrité ni dans la réflexion, ni encore moins dans le comportement. Tes muscles, il faut les montrer dans ta Commune qu’on te demande d’investir pour chasser la délégation spéciale. Tu as eu l’occasion de montrer tes muscles à deux reprises lorsqu’on a assigné Cellou Dalein à résidence dans ta commune. La CECI de Dixinn est en train de recenser les militants de la mouvance au détriment de ceux de l’UFDG et on ne voit pas tes muscles dans les différentes CARLEs de ta commune.

Je le dis et je le répète l’UFDG n’acceptera jamais la culture de la médiocrité. Si cette direction n’est pas capable de prendre ses responsabilités dans le sens de la marche vers la magistrature suprême, il sera tout simplement question de la changer à commencer par le premier responsable.

Nous avons misé sur des personnes dignes de foi et de respect pour défendre des valeurs pour le bien du peuple de Guinée et non sur des voyous qui pensent que l’UFDG va perpétuer la médiocrité qui était de rigueur et de mise sous le règne du dictateur Lansana Conté.

Aboubacar Soumah

Oui, Aboubacar Soumah, Lansana Conté était un Dictateur ;

Oui, Aboubacar Soumah, l’UFDG était dans l’opposition de temps de ce Dictateur ;

Oui, Aboubacar Soumah, l’UFDG défendait des valeurs contre ton dictateur de frère ;

Oui, Aboubacar Soumah, l’UFDG a fait de toi un Député au nom de ses valeurs ;

Oui, Aboubacar Soumah, si tu es venu à l’UFDG, c’est pour ses valeurs, enfin j’espère !

Non, Aboubscar Soumah, l’UFDG n’est pas la continuation du PUP !

Pour ceux et celles qui en doutaient encore, les précisions devraient se faire lors du prochain congrès du parti par le Président lui-même pour définir la vision et le projet de l’UFDG pour 2015. Si la tendance et de revendiquer l’héritage du dictateur Lansana Conté, il sera alors question de demander tout simplement le départ de Cellou Dalein Diallo de la présidence de l’UFDG.

À bon entendeur, salut !

Mamadou BARRY,

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Copyright © conakryplanete.info - Tous droits réservés Site réalisé par l'agence de communication Web 4DAYS GROUP

Retour en haut de la page