Mercato – Barça, Real, Atlético : quel mercato pour les cadors de Liga ? Reviewed by Momizat on . MERCATO - François David, notre spécialiste de la Liga, nous décrypte le mercato des grands clubs de Liga. Que peuvent-ils espérer ? Tentative de réponse. L'arr MERCATO - François David, notre spécialiste de la Liga, nous décrypte le mercato des grands clubs de Liga. Que peuvent-ils espérer ? Tentative de réponse. L'arr Rating: 0

Mercato – Barça, Real, Atlético : quel mercato pour les cadors de Liga ?

footMERCATO – François David, notre spécialiste de la Liga, nous décrypte le mercato des grands clubs de Liga. Que peuvent-ils espérer ? Tentative de réponse.

L’arrivée de nouveaux investisseurs dans le football espagnol, attirés par les futurs droits de télévision et l’exposition mondiale de la Liga, a permis aux clubs qualifiés en Ligue des Champions de se montrer actifs dans les premières semaines du mercato. Un changement de tendance car pour le moment, le Barça – sanctionné et en processus électoral – et surtout le Real Madrid n’ont pas encore vraiment bougé.

FC Barcelone

Situation : Tout frais vainqueur du triplé, le Barça a déjà engagé le polyvalent Aleix Vidal (FC Séville), dont le transfert sera effectif en janvier suite à la suspension de la FIFA. Daniel Alvès et Pedro ont été prolongés, tout comme Luis Enrique. Xavi n’est plus qu’un doux souvenir et il y a toujours une incertitude concernant Sergi Roberto. Barcelone cherche encore un ou deux joueurs. Un milieu de terrain et, dans la mesure du possible, un joueur offensif polyvalent.

La descente du Barça B en troisième division ouvre aussi un chantier inattendu. Il faudra gérer les cas Samper, Halilovic, Adama et Munir. Deulofeu, lui, a été transféré à Everton, où il a parfois brillé. Mais tout pourrait être remis en cause par un changement de présidence le 18 juillet prochain.

Perspectives : Paul Pogba, objectif numéro 1 des candidats Bartomeu et Laporta, ne viendra au mieux qu’en 2016. Le mercato est officiellement paralysé jusqu’aux élections. Mais la direction catalane actuelle garde contact avec le FC Séville sur quelques dossiers comme le retour de Denis Suarez, le prêt d’Halilovic ou la vente de Montoya. Josep Maria Bartomeu a annoncé un accord avec un joueur s’il était élu. Laporta, lui, mise sur « la Masia, Unicef et la Catalogne » et a sorti Abidal de sa manche. Tout le monde est prêt pour la grande bataille. Du côté des départs, outre Deulofeu et probablement Montoya, Adriano se demande s’il doit encore vivre une saison blanche, même si c’est au Barça.

Candidate for presidency of FC Barcelona, Joan Laporta (R) poses with former FC Barcelona's player Eric Abidal during a press conference on his plans for the football team, in Barcelona on June 22, 2015
Candidate for presidency of FC Barcelona, Joan Laporta (R) poses with former FC Barcelona’s player Eric Abidal during a press conference on his plans for the football team, in Barcelona on June 22, 2015 – AFP

Real Madrid

Situation : Un nouvel entraîneur…. et beaucoup de rumeurs. Le Real vit des derniers jours agités. En remerciant Carlo Ancelotti, malgré le soutien des joueurs, Florentino Perez a envoyé un message: celui qui ne gagne aucun titre au Real peut prendre la porte. Un constat qui vaut maintenant pour Rafael Benitez, recruté pour amener « autre chose ». Moins de romantisme et plus de pragmatisme.

Perspectives: Régler le cas Ramos, et vite. Sergio Ramos est un symbole du Real Madrid. Il est l’un des hommes forts de la « Decima » et un cadre du vestiaire avec Casillas et Ronaldo, deux de ses très bons amis. Manchester United lui offre un pont d’or et l’option le tente énormément. La pression est sur Perez: soit il prolonge Ramos, creuse sérieusement son budget mais garde un des joueurs les plus populaires de son effectif, soit il tente de vendre Ramos au meilleur prix et trouve un remplaçant haut de gamme (Otamendi?).

Ramos veut quitter le Real et a trouvé une porte de sortie – Eurosport

Iker Casillas est l’autre cas épineux. Florentino Perez a choisi son successeur en la personne de David De Gea (Manchester United). Le gardien espagnol va venir au Real, ce n’est qu’une question de temps. Nous aurons donc les deux gardiens de la sélection dans un même club… et c’est très dur à envisager. Surtout une année d’Euro 2016. La tendance est à un départ de Casillas et par la petite porte. Triste. Arbeloa pourrait partir, mais pas Benzema qui ne s’en fait pas sur son futur dans les bras de Rihanna. Danilo (FC Porto), copie brésilienne du Barcelonais Aleix Vidal, a déjà signé. L’été s’annonce chaud au Real Madrid.

De Gea will zu Real Madrid
De Gea will zu Real Madrid – Imago

Atlético Madrid

Situation : L’année passée a été celle de la transition pour les Colchoneros. Le champion d’Espagne 2014 a maintenu sa place en Ligue des Champions, objectif majeur pour continuer son ascension. L’Atlético s´est parfois troué mais a su garder le cap autour de son entraîneur Diego Simeone, la grande vedette du club. L’Atlético veut encore grandir et le puissant groupe chinois Wanda arrive pour l’accompagner. Avec un seul but: bousculer encore la hiérarchie.

Perspectives : L’Atlético n´a pas perdu de temps en prenant Luciano Vietto (Villarreal) et Jackson Martinez (FC Porto) tout en transférant Mandzukic (Juventus). Le club du sud de Madrid a révolutionné son attaque. Martinez-Vietto devant, Antoine Griezmann sera peut être amené à jouer sur un côté. Koke sera aligné au milieu aux côtés de Gabi ou Tiago. Moya a reçu une proposition pour garder les buts du FC Porto. Le Brésilien Miranda hésite à partir ou à prolonger l’aventure. Filipe Luis (Chelsea) et Thiago Motta (PSG), ont été sollicités mais sont pour le moment trop chers…

Enfin, il y a le cas Arda Turan. Le Turc aimerait tester le marché anglais. Son agent est associé à Jorge Mendes. Et le plus grand agent du monde n’a qu’un coup de fil à passer pour éveiller l’intérêt immédiat de Chelsea, Manchester United ou Manchester City

Arda Turan
Arda Turan – Imago

Valence CF

Situation : L’arrivée du milliardaire de Singapour Peter Lim a été décisive l´an dernier. Avec un effectif plus constant et bien dans la tradition du club (beaucoup d´intensité en défense et de création devant), l´historique club Che a retrouvé son lustre d’antan. De retour en Ligue des Champions (tour préliminaire) trois ans après l´avoir quittée, Valence a faim de conquêtes.

Perspectives : Valence est dirigé par trois hommes : Peter Lim, le président, Nuno Espirito Santo, l’entraîneur, et l’agent Jorge Mendes – encore lui -, le trait d’union entre tout le monde. Mendes assure des plus-values à Peter Lim. Il a donc carte blanche pour diriger la politique sportive du club tout en faisant ses affaires. Nicolas Otamendi, avec qui il a un accord, sera vendu cet été pour une grosse somme. Arrivera peut-être Ezequiel Garay (client de Mendes) pour le remplacer.

Au milieu de terrain, pas d’Imbula, mais Rodrigo Caio, autre client de Mendes. Et devant, Negredo, Alcacer… accompagné de Rodrigo, (client de Mendes), acheté 30 millions d’euros, seront chargés de marquer. Zakaria Bakkali, qui a comme par hasard Jorge Mendes pour représentant, est proche de signer un contrat longue durée. Dans les buts, Geronimo Rulli – qui appartient lui à un fonds d´investissement – a de grandes chances de remplacer Diego Alves, blessé pour plusieurs mois. Le triumvirat de Valence est en train de monter une belle équipe tout en s’enrichissant. Peut-être le plus beau coup de l´histoire du football business.

Jorge Mendes - 2015
Jorge Mendes – 2015 – AFP

FC Séville

Situation : double vainqueur de l’Europa League, qualifié pour la Ligue des Champions, Séville frappe à la porte des grands. Avec toujours la même recette, un recrutement malin mais de haut niveau pour un groupe toujours plus étoffé et compétitif. Très sollicité, l’entraineur Unai Emery a renouvelé sa confiance au projet sévillan. L’effectif est conséquent, intelligemment construit et vise clairement les quarts de finale de la prochaine Ligue des Champions.

Perspectives : La présence en Ligue des Champions donne des ailes au club andalou. Le club a formidablement géré la vente d’Aleix Vidal, acheté 3 millions il y a un an et vendu 20 douze mois plus tard. Le club a du cash, mais cible les bonnes affaires. Le Danois Krohn-Delhi, régulateur du Celta Vigo, arrive gratuitement. Gaël Kakuta, acheté 3,5 millions à Chelsea, ira percuter sur le côté droit. Séville n’a pas abandonné la piste Konoplyanka, libre aussi, sur laquelle il travaille depuis des mois, mais elle s’est refroidie. Halilovic est envisagé pour remplacer Denis Suarez, ardemment voulu par le Barça, mais qui doit encore un an de prêt à Séville. Montoya est une option crédible sur le côté droit, tout comme Raphaël Guerreiro (Lorient) à gauche. Felipe Melo pourrait amener son expérience en provenance de Galatasaray. Adil Rami, très apprécié d’Unai Emery qui l’a coaché à Valence, est une option en défense centrale.

Un ou deux bons attaquants devraient enfin signer si Carlos Bacca s’en va. Llorente (Juventus) est pisté. Kevin Gameiro, l’un des héros de la campagne européenne 2015, devrait rester.

Laisser un commentaire

Copyright © conakryplanete.info - Tous droits réservés Site réalisé par l'agence de communication Web 4DAYS GROUP

Retour en haut de la page