Les boissons sucrées provoquent une cirrhose………. Reviewed by Momizat on . Une cirrhose sans alcool : l’abus de sucre inquiète les médecins Nash est l’appellation d’une nouvelle maladie touchant surtout les personnes obèses ou en surpo Une cirrhose sans alcool : l’abus de sucre inquiète les médecins Nash est l’appellation d’une nouvelle maladie touchant surtout les personnes obèses ou en surpo Rating: 0

Les boissons sucrées provoquent une cirrhose……….

sodaUne cirrhose sans alcool : l’abus de sucre inquiète les médecins

Nash est l’appellation d’une nouvelle maladie touchant surtout les personnes obèses ou en surpoids. C’est une cirrhose ou un cancer du foie dû à l’alimentation et notamment aux boissons sucrées.

Nash, pour Non alcoholic steato hepatitis, désigne une cirrhose qui n’est pas due à l’alcool mais à une alimentation autrement dangereuse. Elle proviendrait notamment des boissons chargées en sucre. A Paris jeudi, 250 médecins réunis à l’Institut Pasteur ont lancé l’alerte.
Le sucre peut provoquer une cirrhose

La maladie qui inquiète les spécialistes des maladies du foie évolue en silence. Elle est difficile à repérer mais ses conséquences peuvent être dramatiques puisque 10 % des personnes qui en sont atteintes peuvent développer une cirrhose ou un cancer du foie.
Les médecins ont maintenant bien repéré ses causes. Nash se déclenche à cause d’une alimentation beaucoup trop riche en graisses saturées. Elle peut aussi venir d’une consommation exagérée de boissons sucrées.
Le professeur Lawrence Serfati est hépatologue à l’hôpital Saint-Antoine de Paris. Ce spécialiste confirme que « le sucre peut provoquer une cirrhose ».

« Nous avons l’exemple de patients qui ne boivent pas d’alcool et qui ont une cirrhose, parfois même un cancer du foie. Et quand on recherche les facteurs de risque, on les retrouve dans l’alimentation. Ce sont des patients qui ont pris beaucoup de sucre. En particulier, un patient qui buvait énormément de sodas, alors qu’il ne buvait pas une goutte d’alcool s’est retrouvé avec une cirrhose. »

Pour le moment, la maladie ne dispose d’aucun traitement spécifique. Les  spécialistes espèrent disposer de nouveaux moyens pour la combattre d’ici deux à trois ans. Pour le professeur Serfati, il est nécessaire de mettre l’accent sur le comportement alimentaire.« Il faut éduquer nos enfants » dit-il et notamment sur « la consommation de boissons sucrées, de sodas ».

Laisser un commentaire

Copyright © conakryplanete.info - Tous droits réservés Site réalisé par l'agence de communication Web 4DAYS GROUP

Retour en haut de la page