Sékou Kader Diané du (CRAC) recadre Bah Oury Reviewed by Momizat on . Dans un article de presse publié mercredi sur votre quotidien en ligne, Bah Oury, vice-président de l’UFDG affirmait que “toutes les dictatures dans le monde on Dans un article de presse publié mercredi sur votre quotidien en ligne, Bah Oury, vice-président de l’UFDG affirmait que “toutes les dictatures dans le monde on Rating: 0

Sékou Kader Diané du (CRAC) recadre Bah Oury

DianeDans un article de presse publié mercredi sur votre quotidien en ligne, Bah Oury, vice-président de l’UFDG affirmait que “toutes les dictatures dans le monde ont été chassées non pas par des élections mais par la population qui est descendue dans les rues pour revendiquer un changement de gouvernance”. Selon l’opposant au régime en place, “il se pourrait qu’en Guinée aussi que ce soit ce processus qui nous permette de tourner la page de cette gestion chaotique et désastreuse de M Alpha Condé”.

Un cadre du parti au pouvoir ne s’est pas fait prier pour réagir. Sékou Kader Diané, membre du Cercle pour la réélection du président Alpha Condé (Crac) estime que la déclaration du numéro 2 de l’UFDG demeure une “vérité de palissade”. Et de poursuivre : “Comment il en serait autrement pour un Bah Oury, en proie à l’amertume, au cafard et à un dépaysement personnifié, vivre sans vivre, avec son lot d’opportunités qui passent sous le nez, surtout quand on s’est donné pour une cause”.

Notre interlocuteur estime que “Bah Oury  n’a vécu que pour la politique et dans la politique, ne pas jouer un grand rôle, surtout quand ça se passe de la piètre des manières”. Sékou Kader Diané va plus loin et affirme que l’ancien ministre de la Réconciliation nationale “se conçoit un kamikaze, un révolté, les urnes ou la rue, n’étonne nullement pas le commun des mortels”. 

Ceci dit, souligne-t-il, “un tel choix de sa part la preuve palpente d’un homme aux abois, perdu dont le seul salut se trouve dans dans convulsions sociales, la chienlit et le désordre”. Mais lance M. Diané, “qu’il comprenne que les temps ont changé, rien ni personne ne pourra faire vivre les crises du passé, car elles sont bien derrière nous, les révoltes de 2006 et de 2007”.

“En somme, cela doit être clair, la république est bien debout, aussi que le second mandat du professeur n’est qu’une simple question de temps, car le peuple se reconnaît en lui, en tout du foutah, à la forêt, des hautes savanes du manden et aux peuples fiers de la Basse Guinée”, soutient ce cadre du Rpg Arc-en-ciel, non sans rappeler que le rêve est permis, “car c’est la seule véritable chose qui soit à nous, nos rêves! Monsieur peut bien rêver, pour part j’ai bien peur qu’il ne réveille tard un sommeil cauchemardesque”.

Ciré BALDE

Facebook Comments

Commentaires (1)

Laisser un commentaire

Copyright © conakryplanete.info - Tous droits réservés Site réalisé par l'agence de communication Web 4DAYS GROUP

Retour en haut de la page