Une mauvaise publicité achetée sur les réseaux sociaux, articles commandités dans la presse internationale : L’autre arme de la campagne contre Alpha Condé? Reviewed by Momizat on . Depuis un bon moment, sur Twitter un obscur profil « shades of conde » (qui signifierait : les ombres de Condé) partage largement une vidéo sponsorisée, c’est-à Depuis un bon moment, sur Twitter un obscur profil « shades of conde » (qui signifierait : les ombres de Condé) partage largement une vidéo sponsorisée, c’est-à Rating: 0

Une mauvaise publicité achetée sur les réseaux sociaux, articles commandités dans la presse internationale : L’autre arme de la campagne contre Alpha Condé?

campagne-alpha don de l'argentDepuis un bon moment, sur Twitter un obscur profil « shades of conde » (qui signifierait : les ombres de Condé) partage largement une vidéo sponsorisée, c’est-à-dire la diffusion achetée, où on voit le président Condé partager de l’argent. Avec cette mention : « Un tournage discret par des journalistes en Guinée montre le président guinéen Alpha Condé distribuant de grosses sommes d’argent lors de sa tournée de campagne électorale à travers le pays.»

Sans doute le même groupe a acheté des espaces sur Youtube pour diffuser la même vidéo (voir nos captures d’écran). Sans parler des « bannières » sur google publicité. Et comme par coïncidence, le site du Le Parisien publie ce matin un article dans la rubrique Faits divers -comme si les accusations de corruption contre le fils d’un président africain relatées dans l’article n’étaient pas suffisantes pour le placer dans une rubrique plus sérieuse-, intitulé : Enquête sur le fils du président guinéen. L’article dès l’abord lie « l’info » à la présidentielle. « Le train de vie et les activités de Mohamed Alpha Condé, fils du chef d’Etat de Guinée-Conakry, intriguent la justice française. Déjà la cible de vives critiques liées aux modalités de son accession à la tête du pays en 2010, le président guinéen Alpha Condé pourrait connaître une fin de mandat mouvementée », entame l’auteur de l’article qui le conclut comme suit : «Cette affaire, dans le cas où la justice déciderait de pousser plus avant ses investigations, pourrait fragiliser le pouvoir guinéen à l’approche de l’élection présidentielle du 11 octobre. Contactée à plusieurs reprises, l’ambassade de Guinée n’a pu être jointe. »

La question ? Pourquoi les enquêtes préliminaires engagées depuis fin avril, selon Le Parisien, ne sont révélées que maintenant à la veille de la présidentielle ? Et cette autre question liée à la première : pourquoi dans l’article on lie ostensiblement cette affaire qui ne serait qu’à l’étape d’enquête préliminaire à la présidentielle d’octobre prochain ?  Et comme cet article, comme dit haut, est publié au moment où une campagne atroce de dénigrement est achetée à l’encontre du candidat Condé se fait sur le net, il est alors difficile de ne pas lui prêter cette intention. Qui a intérêt à payer cette campagne ? Un membre du gouvernement guinéen estime que ce sont des « manigances de Beny Steinmetz en faveur d’un candidat de l’opposition ».

Beny Steinmetz, c’est ce milliardaire israélien qui a été dépossédé par Alpha Condé des riches mines de fer de Simandou pour faits de corruption. Et depuis, il aurait décidé de clouer au pilori le régime Condé.

Guinée7

Laisser un commentaire

Copyright © conakryplanete.info - Tous droits réservés Site réalisé par l'agence de communication Web 4DAYS GROUP

Retour en haut de la page