Un cas d’homosexualité flagrant à Conakry Reviewed by Momizat on . Il était 20 heures passées ce jeudi 28 octobre quand le commandant du PA du bureau Vivo Energy, situé à quelques encablures de l’aéroport de Conakry, a été aler Il était 20 heures passées ce jeudi 28 octobre quand le commandant du PA du bureau Vivo Energy, situé à quelques encablures de l’aéroport de Conakry, a été aler Rating: 0

Un cas d’homosexualité flagrant à Conakry

homosexuels-GuinéeIl était 20 heures passées ce jeudi 28 octobre quand le commandant du PA du bureau Vivo Energy, situé à quelques encablures de l’aéroport de Conakry, a été alerté d’une présence humaine suspecte au terminus d’un tunnel sombre comme un couloir de la mort, qui traverse l’espace de l’aéroport pour déboucher sur Gbéssia Port II.

 Aussitôt, le commandant Mamady 1 Camara et ses hommes, décident d’aller voir, non sans se munir de précautions.

Après quelques minutes, ils atteignant le terminus du tunnel sombre. Ils seront étonnés comme des fondeurs de cloche, en découvrant deux hommes, deux gaillards, nus comme des vers de terre, en train de faire des mamours.

Des homosexuels, pris en flagrants ébats sexuels, en pleine capitale Conakry.

Ils se nomment Djibril Diaby et Mohamed Camara. Le premier était couché sur le deuxième, quand ils ont été surpris par la police.

Lorsque les éléments du PA, composés de gendarmes et de bérets rouges, ont tiré en l’air, l’un des deux, Mohamed Camara, en l’occurrence, a réussi à s’échapper.

Djibril Diaby lui, tel qu’on peut le voir sur ces photos, est tombé dans la nasse…

L’homosexualité est bien une réalité à Conakry…

Affaire à suivre !

Moussa Tatakourou Diawara in mosaiqueguinee.com

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Copyright © conakryplanete.info - Tous droits réservés Site réalisé par l'agence de communication Web 4DAYS GROUP

Retour en haut de la page