Cour constitutionnelle : le miracle n’a pas eu lieu ! Reviewed by Momizat on . C’est un secret de Polichinelle. Le professeur Alpha Condé, candidat à sa propre succession est réélu dès le premier tour, Président de la République de Guinée. C’est un secret de Polichinelle. Le professeur Alpha Condé, candidat à sa propre succession est réélu dès le premier tour, Président de la République de Guinée. Rating: 0

Cour constitutionnelle : le miracle n’a pas eu lieu !

Alpha condé campagneC’est un secret de Polichinelle. Le professeur Alpha Condé, candidat à sa propre succession est réélu dès le premier tour, Président de la République de Guinée. C’est la Cour constitutionnelle qui a validé les résultats que le ministère de l’Administration du territoire a bien voulu lui transmettre. Il faut dire que le contraire aurait étonné plus d’un. Apres avoir systématiquement balayé d’un revers… d’arguments pas toujours solides, le Président de la Cour constitutionnelle donne le Président sortant vainqueur par un score à la soviétique. Le candidat du RPG-Arc-en-ciel récolte 57,84% des voix au premier tour. Un coup d’un véritable…chaos pour le processus démocratique en Guinée.

Par ailleurs, le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo se contente de 1,45%. Une véritable déception pour celui qui a fini par jeter son dévolu sur le cap 2015. Par deux fois de suite, son rêve de président de la République s’est brisé comme par enchantement. Le président de l’Union des forces démocratique de Guinée devra encore retrousser les manches pour espérer faire partie des listes potentielles des locataires du palais Sekhoutoureyah. Il faut dire que la tâche n’est pas facile pour lui, quand on sait qu’au sein de son propre camp, les contestations alimentent les débats au QG et ailleurs. Il ne devrait plus être le seul capitaine à bord pour avoir échoué aux portes de la présidence. Il est de plus en plus question de changer l’équipe qui perd. Comme pour dire qu’il n’y a jamais deux sans trois, le rapprochement entre Alpha Condé et Bah Oury n’est pas de nature à lui permettre dormir sur ses lauriers.

Le président de l’Union des forces républicaines, Sidya Touré occupe la troisième place avec 6,01%. Lui qui a vu son électorat se réduire comme peau de chagrin par le rouleau compresseur d’une administration acquise à la cause du pouvoir. Il faut dire que des espèces sonnantes et trébuchantes ont finalement décimé l’espoir de ce parti jugé transversal. L’autre déception, c’est le refus presque sournois de la bande à Dalein d’opter pour une candidature unique qui, selon nombre de spécialistes, aurait largement l’avantage de booster l’ancien premier ministre dans un duel nettement serré avec le candidat sortant.

Lansana Kouyaté est malheureux le candidat dont la dégringolade s’explique en partie par son long éloignement du pays. A cela s’ajoute, la « rancœur » que nourrissent ses « parents » de Haute Guinée qui ne gobent pas son appartenance à l’opposition pure et dure.

Faya Millimono et Gorges Gandhi Tounkara, eux, semblent avoir le vent en poupe pour leurs scores plus ou moins honorables. A eux de tirer les leçons pour les prochaines consultations municipales qui pointent à l’horizon.

L’unique femme candidate a fait prévaloir son aura dans l’arène où les hommes sont de plus en plus favorisés. Elle a su tirer son épingle du jeu avec le sentiment d’avoir sonné l’alarme du dérèglement climatique avec ses conséquences néfastes sur le cadre de vie du Guinéen.

En un mot comme en mille, le miracle n’a pas eu lieu.

Morgan

Laisser un commentaire

Copyright © conakryplanete.info - Tous droits réservés Site réalisé par l'agence de communication Web 4DAYS GROUP

Retour en haut de la page