Dialogue politique : le désaccord sur le type d’élections à organiser continu Reviewed by Momizat on . C’est la deuxième journée de blocage au palais du peuple dans le dialogue politique inter guinéen autour de la nature des élections à organiser en décembre proc C’est la deuxième journée de blocage au palais du peuple dans le dialogue politique inter guinéen autour de la nature des élections à organiser en décembre proc Rating: 0

Dialogue politique : le désaccord sur le type d’élections à organiser continu

image-dialogueC’est la deuxième journée de blocage au palais du peuple dans le dialogue politique inter guinéen autour de la nature des élections à organiser en décembre prochain. Les acteurs politiques du dialogue inter guinéens se sont encore quittés sans s’entendre sur le type d’élections à organiser.
Suite au manque d’accord sur cette question, les différents acteurs politiques s’étaient donné rendez-vous. Ce vendredi 30 septembre 2016 pour essayer de trouver une issue favorable. Mais le constat est le même : il n’y a pas eu de consensus comme l’a confirmé le porte-parole de l’opposition républicaine, Aboubacar Sylla. « Nous avions espéré que ce matin, les positions allaient changer et qu’on allait parvenir à un accord sur cette question. Malheureusement, les lignes n’ont pas bougé, les positions sont restées plus ou moins les mêmes. Donc, j’ai le regret de vous dire que la question des élections communales et locales, il n’y a pas eu de consensus », a-t-il confié.
A rappeler qu’en plus du manque de consensus sur le type d’élections à organiser, un autre blocage a été signalé quant à la révision de la loi 05 portantes constitutions, organisation et fonctionnement de la CENI par l’Assemblée nationale. Chaque camp est aussi resté fixé sur sa position. « Nous avons examiné la question de la CENI. Là aussi, j’ai le regret de vous dire qu’il n’y a pas d’accord pour le moment, il n’y a pas eu de consensus. Les positions se sont exprimées mais ne se sont pas rejointes. L’opposition tient à ce que le libellé de l’accord du 20 août soit strictement respecté à savoir la loi 05 portant constitution, organisation et fonctionnement de la CENI soit révisée par l’institution qui en a les compétences c’est à dire l’Assemblée nationale ». Et de poursuivre : « de l’autre côté, on estime que la CENI doit rester comme telle jusqu’à l’épuisement de son mandat. Qu’il n’est pas question donc de réviser cette loi. Là aussi les lignes n’ont pas encore bougé, nous sommes arrivés à un blocage. En dépit de tout, nous espérons que les choses vont évoluer positivement et que nous allons arriver à un consensus dans les jours à venir », a-t-il souhaité.
Sur ce, un autre rendez-vous est pris pour le 4 octobre prochain pour poursuivre ce dialogue qui tarde à trouver un terrain d’entente.
Aly Camara

Laisser un commentaire

Copyright © conakryplanete.info - Tous droits réservés Site réalisé par l'agence de communication Web 4DAYS GROUP

Retour en haut de la page