Guinée : des jeunes de la société civile et des partis politiques signent une charte de bonne conduite Reviewed by Momizat on . Dans le souci de préserver la paix et les résultats obtenus dans le processus de démocratisation de la Guinée, des jeunes évoluant dans des structures de partis Dans le souci de préserver la paix et les résultats obtenus dans le processus de démocratisation de la Guinée, des jeunes évoluant dans des structures de partis Rating: 0

Guinée : des jeunes de la société civile et des partis politiques signent une charte de bonne conduite

synergie2-768x461Dans le souci de préserver la paix et les résultats obtenus dans le processus de démocratisation de la Guinée, des jeunes évoluant dans des structures de partis politiques et de la société civile ont signé hier, jeudi 20 octobre 2016, une charte de bonne conduite autour de la plate-forme Synergie d’actions des jeunes pour la République (S.A.Je.R).
Cette cérémonie tenue dans la salle olympique du stade du 28 septembre en présence des représentants des partis politiques, des institutions nationales et internationales, des ONG, … a interpelé décideurs politiques et citoyens à une prise en compte des aspirations de la jeunesse guinéenne.
Procédant à l’ouverture , Felix Dounia Milimono, responsable de formation et de renforcement des capacités à la la Convergence des jeunes leaders pour la paix et la démocratie (COJELPAID), note que la mise en place de cette synergie se justifie par la situation actuelle de la République de Guinée qui exige une unité d’action entre l’ensemble de ses fils et filles d’une part, mais aussi et surtout entre les jeunes dans leurs diversité. « C’est pourquoi, après une série de rencontres et d’échanges sur initiative de la COJELPAID et avec l’appui technique du Centre africain de formation pour le développement (CENAFOD), un cadre de concertation et d’action a été formalisé par les jeunes des forces politiques et sociales dénommé Synergie d’Actions des Jeunes pour la République (S.A.Je.R)… Nous avons tous en commun ce pays. Un bien commun que nous devons protéger dans un élan de paix et de consolidation des acquis démocratiques, gage de tout développement. Mais au regard de la situation socioéconomique et politique de la Nation, la jeunesse a un rôle de premier plan à jouer», estime-t-il.
Pour les participants, la démarche des jeunes de la synergie pour la promotion de la paix et de la non-violence est appréciable. C’est le cas du représentant du Centre Européen d’Appui Electoral (ECES) en Guinée, Saidou Dioubaté, réjoui de l’objectif fixé par la S.A.J.R. « Une jeunesse doit être dynamique et avoir une vision. Parce que sans cet idéal, les vicissitudes et les difficultés de la pratique de la coalition que la synergie va rencontrer pourraient peut-être désorienter ou décourager. Mais lorsqu’on est mis par une idéale commune, lorsqu’on est convaincu de l’objectif que l’on poursuit, souvent, on a suffisamment de dynamisme de force pour résister ou pour surmonter les obstacles », indique-t-il.
Poursuivant, Monsieur Dioubaté affirme que si les jeunes sont capables aujourd’hui de dire qu’au-delà des convictions politiques, au-delà du militantisme des uns et des autres qu’il est possible de fédérer des énergies nouvelles vers un idéal de Nation qui respecte la diversité, c’est une volonté à soutenir. « J’ai complètement été emporté par le fait que ces jeunes aient mis en place un mouvement formidable… Je suggère aux jeunes guinéens plus de concertation entre eux et surtout de respecter ce que les autres vous disent. Une jeunesse doit être dynamique, créative et visionnaire », a-t-il conseillé.
Les représentants des partis politiques notamment de l’UFDG, du RPG t PEDN et ceux de la société civile ont approuvé leur adhésion à cette synergie par la signature de la charte.
Mouctar Diallo, conakryplanete.info
657823638

Laisser un commentaire

Copyright © conakryplanete.info - Tous droits réservés Site réalisé par l'agence de communication Web 4DAYS GROUP

Retour en haut de la page