Le vote ethnique doit être bouté hors de nos frontières Reviewed by Momizat on . La stabilité et la paix en Guinée avant, pendant et après 2020 reposent exclusivement sur la tenue des élections locales et législatives dans cette année 2018 d La stabilité et la paix en Guinée avant, pendant et après 2020 reposent exclusivement sur la tenue des élections locales et législatives dans cette année 2018 d Rating: 0

Le vote ethnique doit être bouté hors de nos frontières

La stabilité et la paix en Guinée avant, pendant et après 2020 reposent exclusivement sur la tenue des élections locales et législatives dans cette année 2018 dans un premier temps de façon libre et transparente conformément aux lois de la République et les présidentielles de 2020 sans la participation de M. Alpha Condé.

Une telle hypothèse garantirait d’avantage l’ouverture d’une nouvelle page de démocratie et de développement durable pour la Guinée. Les élections présidentielles de 2020 sont les seules qui permettront à la Guinée d’échapper à une crise terrible aux conséquences désastreuses.

La responsabilité des guinéens pour éviter cela réside dans leurs capacités à se mettre à l’abri d’une éventuelle catégorisation ethnique ou régionale des différents candidats à la magistrature suprême du pays.

La paix en Guinée au lendemain de cette imminente présidentielle de 2020 dépend largement de la transparence et de la crédibilité de l’élection. Il est plus que jamais important que le futur président soit le reflet adéquat des suffrages exprimés. La démocratie suppose en premier lieu l’expression libre du citoyen à travers un vote responsable. Le vote ethnique ou celui soutenu par une action pécuniaire doit être bouté hors de nos frontières.

Il est temps que l’on se libère de force des chaines de la passivité. La création des plateformes sur les réseaux sociaux et des mouvements de jeunes au pays  sont salutaires. Mais qu’on occupe aussi l’arène politique serait plus bénéfique. On ne peut changer le système qu’en intégrant les milieux de décisions politiques. La beauté de notre jeune démocratie en dépend largement.

Que les jeunes guinéens continuent à s’apitoyer sur leurs sorts en cherchant un bouc émissaire à qui attribuer tous les maux qui frappent la Guinée est une marque d’irresponsabilité. Nous avons des efforts à faire ne serait-ce que dans la manière de choisir nos leaders.

La responsabilité, c’est aussi être à même de questionner ceux-là qui dirigent ou qui aspirent à l’être dans leurs actes. Mais certains d’entre nous se plaisent beaucoup dans le culte de la personnalité que dans le questionnement de cette dernière.

Oser parler politique dans certaines  familles ou dans d’autres milieux, c’est dégainer toutes les forces du mal contre soi. Il faut donc avoir beaucoup d’audace pour s’y intégrer pour le meilleur et pour le pire. Autrement dit, on doit se défaire de silence conformiste. C’est vrai qu’on n’aime pas tous la politique, mais voter utile est le meilleur acte citoyen qu’on puisse accomplir pour l’éducation d’une Guinée unie et prospère dans laquelle chaque Guinéen retrouvera sa place avec respect et dignité.

La Guinée est aujourd’hui l’otage d’un clan entretenu par M. Alpha Condé au détriment du peuple de Guinée. C’est pourquoi, il est plus que jamais nécessaire de mettre fin à cette forme de gouvernance caractérisée par la mal gouvernance, l’injustice, l’insécurité, l’impunité et la criminalité.

Par Amadou Tidiane DIALLO

 

Laisser un commentaire

Copyright © conakryplanete.info - Tous droits réservés Site réalisé par l'agence de communication Web 4DAYS GROUP

Retour en haut de la page