Burkina Faso: une trentaine de morts dans un attentat à Ouagadougou Reviewed by Momizat on . Au moins 28 personnes ont été tuées vendredi dans l'attaque contre l'état-major des armées du Burkina Faso dans la capitale Ouagadougou, selon plusieurs sources Au moins 28 personnes ont été tuées vendredi dans l'attaque contre l'état-major des armées du Burkina Faso dans la capitale Ouagadougou, selon plusieurs sources Rating: 0

Burkina Faso: une trentaine de morts dans un attentat à Ouagadougou

Au moins 28 personnes ont été tuées vendredi dans l’attaque contre l’état-major des armées du Burkina Faso dans la capitale Ouagadougou, selon plusieurs sources sécuritaires interrogées par l’AFP. Deux d’entre elles ont fait état d’un bilan de 28 morts, et une autre source a évoqué un bilan d' »une trentaine » de morts dans l’attaque. Deux de ces sources sont françaises et la troisième ouest-africaine.

Une attaque armée a visé vendredi l’ambassade de France à Ouagadougou, l’état-major général des armées burkinabé et l’Institut français, ont annoncé les autorités du Burkina Faso. L’ambassadeur de France envoyé spécial pour le Sahel, Jean-Marc Châtaigner, a qualifié sur Twitter les événements d' »attaque terroriste ».

Selon l’entourage du ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, les emprises diplomatiques françaises étaient « sous contrôle », une expression laissant entendre que le danger est écarté. Une source diplomatique française a déclaré que les assaillants avaient tenté sans succès de pénétrer dans l’ambassade mais qu’aucune victime française n’est à déplorer.

« Les forces de sécurités burkinabé sont mobilisées contre les assaillants, avec le soutien des forces chargées de la sécurité de notre ambassade en vue de réduire la menace », a déclaré Jean-Yves Le Drian, dans un communiqué. Le Service d’information du gouvernement (SIG) burkinabé a précisé dans un communiqué que « les unités spéciales des forces de défenses et de sécurités sont en opération » et annoncé que quatre assaillants avaient été « neutralisés » lors de l’attaque de l’ambassade.

Déjà plusieurs attaques ces dernières années
Le ministre de la Défense, Jean Claude Bouda, a dit à Reuters que trois assaillants avaient été tués à l’état-major. Selon la police, « des détonations suivies de tirs nourris ont été entendues ce vendredi matin aux alentours de 10h00 dans le centre ville de Ouagadougou ». « L’état-major général des armées, l’ambassade de France au Burkina Faso et l’Institut français ont été touchés au cours de cette attaque qui est toujours en cours », précise-t-elle.

Des incendies ont été signalés sur certains sites touchés, des cordons de sécurité ont été mis en place autour des théâtres d’opération et les unités d’intervention spécialisées sont à pied d’oeuvre, poursuit la police. L’Elysée a annoncé qu’Emmanuel Macron, qui s’était rendu au Burkina Faso en novembre dernier, suivait « très attentivement ce qui se passe » et qu’il était tenu informé en direct par ses équipes de l’évolution de la situation ».

Combien gagnent les présidents de l’AMF, de la CNIL et du CSA?

« Les ressortissants français présents à Ouagadougou doivent suivre les instructions de l’ambassade », a-t-on ajouté. En août, des djihadistes avaient attaqué un restaurant du centre de Ouagadougou et avaient tué 18 personnes. Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) avait revendiqué la responsabilité d’une attaque contre un autre restaurant et contre un hôtel de la ville qui avait coûté la vie à 30 personnes en janvier 2016.

(Avec Reuters et AFP)

Laisser un commentaire

Copyright © conakryplanete.info - Tous droits réservés Site réalisé par l'agence de communication Web 4DAYS GROUP

Retour en haut de la page