Grève en Guinée : La FESABAG menace de se mettre à la danse Reviewed by Momizat on . A travers une déclaration publiée ce jeudi, 08 mars,  la Fédération Syndicale Autonome des Banques, Assurance et Micro Finance de Guinée (FESABAG)  promet d‘all A travers une déclaration publiée ce jeudi, 08 mars,  la Fédération Syndicale Autonome des Banques, Assurance et Micro Finance de Guinée (FESABAG)  promet d‘all Rating: 0

Grève en Guinée : La FESABAG menace de se mettre à la danse

A travers une déclaration publiée ce jeudi, 08 mars,  la Fédération Syndicale Autonome des Banques, Assurance et Micro Finance de Guinée (FESABAG)  promet d‘aller en grève si une sortie de crise rapide n’est pas trouvée.  Dans cette déclaration, on pouvait lire :

La FESABAG constate avec une très vive inquiétude qu’en dépit de tous les appels lancés en faveur d’un dialogue responsable et constructif entre toutes les parties prenantes pour sortir la Guinée de cette crise sociale qui perdure, la situation s’enlise et affecte dangereusement la scolarité de nos enfants et le progrès économique et social de notre pays.

En effet, considérant que :

 –  Le système éducatif guinéen s’achemine lentement mais sûrement vers une année 
blanche qui hypothéquera l’avenir de nos enfants, ESPOIRS DE DEMAIN ;

            –  L’économie guinéenne (le système financier en premier lieu) est affectée 
négativement avec tous les risques qui en découlent ;

            –  L’inquiétude et l’insécurité grandissantes dont font face les travailleurs au cours de leurs déplacements de tous les jours, avec les troubles sociaux qui en résultent ;

            –  Les risques encourus par les institutions financières, leurs travailleurs et les clients ;

Face à cette situation, la FESABAG en tant que membre fondateur de l’USTG, se fondant sur son sens élevé de responsabilité, reconnaît la légitimité du SLECG et de son Secrétaire Général Aboubacar SOUMAH.

Dans son souci de trouver une solution apaisée à la crise actuelle, elle invite les parties prenantes aux négociations en cours, à user de tous les moyens utiles et nécessaires en leur possession pour sauvegarder l’année scolaire et la paix sociale.

Par la même occasion, ELLE prend à témoin l’opinion nationale et internationale, que dans un bref délai, si une solution adéquate n’est pas trouvée elle se réserve le droit d’user de tous les moyens légaux à sa disposition pour défendre les travailleurs et l’avenir de nos enfants.

Laisser un commentaire

Copyright © conakryplanete.info - Tous droits réservés Site réalisé par l'agence de communication Web 4DAYS GROUP

Retour en haut de la page