Ville morte à Conakry : un blessé et la terreur continue Reviewed by Momizat on .  « Restez chez vous », c'est l'appel lancé par l'opposition républicaine  ce mercredi, 07 novembre  aux habitants de Conakry et environ. Pour  cette opposition,  « Restez chez vous », c'est l'appel lancé par l'opposition républicaine  ce mercredi, 07 novembre  aux habitants de Conakry et environ. Pour  cette opposition, Rating: 0

Ville morte à Conakry : un blessé et la terreur continue

 « Restez chez vous », c’est l’appel lancé par l’opposition républicaine  ce mercredi, 07 novembre  aux habitants de Conakry et environ. Pour  cette opposition, les  journées ville morte et autres marches pacifiques sont leurs voies de recours pour dénoncer  dit-elle les violations des droits lhomme et les accords signés avec le pouvoir dans le cadre de l’installation des maires.

Matoto et de Ratoma, les plus grosses agglomérations de la capitale qui ont répondu à l’appel des opposants. Petits commerces et autres sont fermés par endroit, la circulation est au ralenti en ces endroits provoquant d’énormes embouteillages sur la corniche du Nord, la seule opérationnelle. Selon nos informations, un jeune du nom de Mamadou Djouldé Sow a été atteint d’une balle sur sa cuisse au niveau de Cosa

Devant sa boutique fermée à Bambéto, Aliou Barrry s’est dit inquiet et désemparé par cette situation. « Je suis ici pour défendre ma boutique parce que le plus souvent, quand il y a des manifestations, les forces de l’ordre et les bandits profitent pour casser et piller  les commerces  ».

Mariama  Kanté, mère de famille et habitante à Hamdallaye  confie suivre  le mot d’ordre de l’opposition parce qu’elle estime qu’elle défend l’intérêt de tous les guinéens. « Je suis chez moi mais j’ai vraiment peur. Souvent, les gendarmes en poursuivant les manifestants, ils viennent  nous attaquer et voler nos téléphones et argent sans oublier les autres agressions».

Le grand marché de Conakry, poumons économiques de la capitale  le commerce a tourné au ralenti. En plus, la circulation est quasi inexistante sur la principale artère de Le Prince qui mène des périphéries vers le centre-ville favorisant ainsi des embouteillages monstrueux sur la corniche au nouveau de l’autoroute.

De l’autre côté, au centre administratif à Kaloum, l’administration a néanmoins fonctionné, les banques et stations-service ont aussi ouvert.

Aliou Diaouné

 

 

 

Laisser un commentaire

Copyright © conakryplanete.info - Tous droits réservés Site réalisé par l'agence de communication Web 4DAYS GROUP

Retour en haut de la page