Affaires Kaporo-rails :« on peut même se poser la question, est-ce que Alpha Condé est Guinéen ? », s’interroge Cellou Dalein Diallo Reviewed by Momizat on . Face aux journalistes, Cellou Dalein Diallo, le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée et chef de file de l’opposition est revenu  sur l’affair Face aux journalistes, Cellou Dalein Diallo, le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée et chef de file de l’opposition est revenu  sur l’affair Rating: 0

Affaires Kaporo-rails :« on peut même se poser la question, est-ce que Alpha Condé est Guinéen ? », s’interroge Cellou Dalein Diallo

Face aux journalistes, Cellou Dalein Diallo, le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée et chef de file de l’opposition est revenu  sur l’affaire de Kaporo-rails.

Ce jeudi 14 mars, à  la maison de la presse de Guinée, Cellou Dalein a réitéré la condamnation par l’opposition républicaine de la manière dont les opérations de déguerpissement sont menées sur Kapora-rails et Kipé2. « L’opposition réitère la condamnation ferme de la manière dont le gouvernement procède au déguerpissement à Kaporo-rails et Kipé2. On peut même se poser la question, est-ce que Alpha Condé est Guinéen ? Parce qu’on ne peut pas traiter son compatriote de cette manière. Pour nous, c’est inadmissible. Il faut d’abord rappeler que le schéma directeur de la ville de Conakry a été adopté en 1989. Un décret a été pris à cet effet, il y a 30 ans. Si on estime qu’il est encore opportun et urgent  de libérer ce domaine, il faut essayer de voir si la décision de libérer cette emprise peut être jugée pertinente après 30 ans, on voit quel est le coût pour la collectivité. L’Etat n’a pas pu assurer la sécurité de son domaine.

Lorsque tu déclares une zone réservée, tu vas veiller à ce que quelqu’un ne vienne pas mettre son épargne dans ça. Parce qu’il y a des pauvres fonctionnaires qui ont épargné difficilement, qui ont acheté avec des autochtones, avec des chefs de quartiers, parfois avec l’urbanisme», a-t-il rappelé.

Poursuivant, le président de l’UFDG a ajouté qu’ils : « ont leur petite économie-là, une économie de toute une vie, par ignorance, peut-être. Si c’est jugé opportun encore, parce qu’une décision peut être valable en 1988 et ne plus l’être maintenant. Parce qu’il y avait 25 zones classées zones réservées dans le Schéma. Pourquoi seulement Kaporo ? Les 24 autres, personnes n’a touché. On a même déclassé certaines zones : là où il y avait la décharge. Pourquoi parmi les 25 zones, c’est sur Kaporo-rails on s’acharne ? », s’est-il interrogé.

Maria Camara pour Conakryplanete.info

(+224) 622 32 39 58

Facebook Comments

Commentaires (2)

Laisser un commentaire

Copyright © conakryplanete.info - Tous droits réservés Site réalisé par l'agence de communication Web 4DAYS GROUP

Retour en haut de la page