Clash entre Kouyaté et Cellou Reviewed by Momizat on . Si l’opposition s’est montrée très forte et percutante contre le régime Alpha Condé dans les années 2012-2013, elle le devait aussi bien à la détermination de s Si l’opposition s’est montrée très forte et percutante contre le régime Alpha Condé dans les années 2012-2013, elle le devait aussi bien à la détermination de s Rating: 0

Clash entre Kouyaté et Cellou

Lansana-Kouyaté-et-Cellou-Dalein-DialloSi l’opposition s’est montrée très forte et percutante contre le régime Alpha Condé dans les années 2012-2013, elle le devait aussi bien à la détermination de ses militants qu’à l’unité de ses leaders. Mais, ces derniers temps, l’horizon semble de plus en plus s’obscurcir.

Les chemins opposés de Kouyaté et Kassory

Anciens alliés électoraux du professeur Alpha Condé au second tour de la présidentielle de 2010, Lansana Kouyaté et Kassory Fofana ont tous quitté l’arc-en-ciel pour combattre sérieusement celui qu’ils ont aidé à devenir chef d’Etat. Mais, après les législatives de 2013, les deux leaders ont choisi des chemins opposés suite à la même « défaite » aux législatives. Lansana Kouyaté prône le sabotage du parlement qu’il a boycotté et Kassory Fofana y soutient la mouvance avant d’accepter un poste ministériel.

Cellou Dalein Diallo : le « roi» de député en 2013

Patron incontestable de l’opposition avec d’inconditionnels militants qui presque le déifient, Cellou Dalein Diallo a été le faiseur des députés. A la veille des législatives, les partis se sont rués à son QG et à son domicile. Le champion de l’UFDG a joué la fidélité politique en plaçant Sidya Touré, son allié de 2010, devant tous. « J’accompagne chacun là où il est le plus fort », avait expliqué Cellou, en « offrant » la part belle à son ancien PM des années 1999 dont le parti s’en est sorti avec dix députés et un groupe parlementaire, négocié après les élections…

Le clash Cellou-Sidya

C’est la perspective de l’élection présidentielle de cette année qui a eu raison sur l’environnement joyeux entre le premier et le troisième de la présidentielle du 27 juin 2010. S’appuyant sur certains de ses lieutenants, Sidya Touré a fait annoncer des consultations au sein de la société civile pour une candidature unique de l’opposition. Ce qui fait rougir Dalein, conscient de dépasser son ami par le vote des militants, mais faible devant les critères de transversalité et autres édictés par les promoteurs de la candidature unique de l’opposition. Ses lieutenants sortent les crocs et revendiquent une force inégalée de l’UFDG qui, seul, peut battre tous les autres partis… Les réponses de l’UFR finissent par être tranchantes ! Invité chez nos confrères des Grandes Gueules (radio espace Fm), Sidya Touré annonce lui-même son refus de soutenir Cellou Dalein Diallo, si le scenario de 2010 revenait en 2015 ! S’en suivront alors des invectives des deux côtés. Depuis, chacun fait semblant de ne pas trop haïr l’autre, mais les cœurs ont déjà parlé…

Décès de deux commissaires de la CENI

Pendant que l’opposition manifestait pour réclamer une recomposition de la CENI, en dénonçant leurs propres commissaires qu’elle voulait faire remplacer, le pouvoir (accusé d’avoir « récupérer » TOUS les commissaires de la CENI) a perdu un des plus importants représentants du RPG : monsieur Yaya Khane, directeur des opérations de la CENI est décédé le lundi 04 mai 2015 dans un hôpital militaire parisien, en France.

Peu après ce décès, au cours d’un entretien avec nos confrères de Guineenews, l’honorable Amadaou Damaro Camara, porte parole de la mouvance présidentielle, a annoncé l’intention du RPG de laisser l’UFR de Sidya Touré désigner un remplaçant de feu Yaya Khane.

Et, le malheur s’est doublé à la CENI ! Le vendredi 17 juillet 2015, c’est Docteur Ibrahima Diallo, directeur adjoint du département Formation et Accréditation de la CENI, qui a répondu à l’appel du Seigneur, des suites d’une crise cardiaque à l’Hôpital sino-guinéen de Conakry. Il représentait la NGR qui, comme le GPT de Kassory Fofana, a changé de camp politique pour rejoindre la mouvance présidentielle.

Lors de la signature de l’accord politique global et définitif du 20 août, la mouvance présidentielle a réitéré son offre à l’opposition de ces deux places laissées vacantes par les défunts.

Le clash Cellou-Kouyaté : un commissaire pour plusieurs partis

Lansana Kouyaté et Cellou Dalein Diallo 2C’est finalement de façon presque naturelle que l’UFR de Sidya Touré compte « récupérer » le poste de commissaire qui lui a été attribué plutôt par le RPG. Mais, le deuxième poste attribué à l’opposition semble poser problème au sein de cette mouvance, notamment entre Cellou Dalein Diallo et Lansana Kouyaté.

Selon des confidences faites à Guineematin.com, un échange téléphonique entre les patrons de l’UFDG et du PEDN ne s’est pas bien terminé avant-hier, samedi 22 août 2015. Parlant du remplacement du commissaire restant (si l’UFR remplace Yaya Khane), Lansana Kouyaté aurait exprimé l’intérêt du PEDN d’avoir un deuxième représentant dans l’institution en charge des élections. Mais, Cellou Dalein Diallo aurait opposé un refus poli et ferme, évoquant la puissance de son parti qui souhaite hériter de ce poste vacant pour compléter « ses commissaires » à trois. Même si les deux Elhadj (Dalein et Kouyaté) ne se sont pas insultés, ce ne sont pas des bénédictions qui ont clôturé leur échange.

Finalement, Lansana Kouyaté qui devait être accueilli après demain, mercredi 26 août, par entre autres la section motard de l’UFDG aurait indiqué n’en avoir plus besoin ; comptant désormais sur une section motard du PEDN qui serait animée par des vendeurs de la Casse…

Mais, leur farouche opposition au régime Alpha Condé finira-t-elle par les réconcilier ? Attendons de voir !

Nouhou Baldé

Laisser un commentaire

commentaire

Laisser un commentaire

*

Copyright © conakryplanete.info - Tous droits réservés Site réalisé par l'agence de communication Web 4DAYS GROUP

Retour en haut de la page