Djihadistes: La marche forcée du wahhabisme vers de nouveaux sommets Reviewed by Momizat on . Le célèbre économiste britannique, John Maynard Keynes a écrit : « Les illuminés du pouvoir qui se prétendent inspirés par des voies célestes distillent en fait Le célèbre économiste britannique, John Maynard Keynes a écrit : « Les illuminés du pouvoir qui se prétendent inspirés par des voies célestes distillent en fait Rating: 0

Djihadistes: La marche forcée du wahhabisme vers de nouveaux sommets

wahhabism4Le célèbre économiste britannique, John Maynard Keynes a écrit : « Les illuminés du pouvoir qui se prétendent inspirés par des voies célestes distillent en fait des utopies nées quelques années plus tôt dans le cerveau de quelque plumitif  de Faculté». Pour les illuminés  de l’État Islamique et autres groupes terroristes le plumitif est Muhammad Ibn Abd al-Wahhab, qui au 18e siècle a développé une interprétation littérale du Coran connue sous le nom de wahhabisme.

Alors que presque tous les savants musulmans  contestent le bien-fondé théologique de l’idéologie de l’État Islamique, la doctrine du groupe est enracinée dans le wahhabisme qui est officiellement adopté par l’Arabie saoudite – «allié des pays occidentaux».

Si tous les wahhabites ne sont pas des terroristes, les organisations terroristes les plus meurtrières dans le monde aujourd’hui, y compris Al Nusra, État Islamique, Front de Libération du Macina, AQMI, Al Qaeda, Al Shabbab, Boko Haram et d’autres sont inspirés par le wahhabisme saoudien. L’État islamique et ces groupes terroristes ont porté le  wahhabisme  à de nouveaux sommets. Inhérente à la pratique wahhabite est la capacité de qualifier d’apostat un musulman non- wahhabite et passible d’une proposition «convertir ou mourir». Les publications wahhabites mentionnent que les musulmans devraient « haïr les « infidèles » pour leur religion, pour l’amour d’Allah ». Au fil du temps les dispositions pour le suicide et l’assassinat ont été ajoutés – un martyr tué en effectuant un «acte de Dieu» est complètement absous du péché et est promis au paradis; cela inclut naturellement les attentats-suicides visant à tuer tous ceux qu’ils sont qualifiés « d’infidèles ». Ainsi, même si des civils et des innocents sont tués, Les Wahhabites croient que le martyr sera toujours assis aux côtés de Dieu au paradis. Des traductions coraniques aux États Unis , réalisées , par les wahhabites ont été éditées pour ajouter ces dispositions et souligner la distinction entre non-croyant/ musulman

Le régime saoudien lui-même se sent menacé par le monstre que son idéologie a contribué à créer. C’est l’histoire de Frankenstein. Dans ce contexte Il est déconcertant de constater  qu’au lieu les appeler  « wahhabites » on  insiste sur des termes tels que «islamistes» ou «djihadistes». C’est précisément ce que veulent les wahhabites/salafistes. En diabolisant toute la religion, le récit wahhabite trouve une force. Ce n’est pas à cause de la valeur de ses idées que le wahhabisme se propage mais à cause  des pétrodollars  et la politique étrangère de régimes qui ne dépendent que de la protection occidentale pour sa survie. Et ça c’est le paradoxe du salafo-wahhabisme.  Le Wahhabisme a toujours maintenu une politique à deux faces. Il a toujours compté sur les forces armées des nations chrétiennes – la Grande-Bretagne, les Etats-Unis et la France – pour assurer sa domination dans la péninsule arabique, alors qu’il attaque violemment les juifs, les chrétiens, les hindous, les sikhs, les bouddhistes, ainsi que des sunnites traditionnels, les soufis et les chiites, dans le reste du monde. La présence des troupes américaines qui protègent les Saoudiens n’a pas commencé avec la guerre du Golfe en 1991. De 1946 à 1962, les États-Unis ont maintenu une base aérienne en Arabie Saoudite, et avant, les Britanniques ont assisté l’alliance wahhabite contre l’empire Ottoman. Lorsque les Saoudiens ont jugé nécessaires d’écraser l’insurrection armée de la Grande Mosquée de La Mecque en 1979, ils ont employé des parachutistes français pour tuer des musulmans au sein de la mosquée.

Le Wahhabisme dans le monde

En 2013, le Parlement européen a identifié le wahhabisme/salafisme comme la base idéologique du terrorisme islamiste dans le monde entier. Des  anciens experts du Département d’État américain et  chefs militaires britanniques étaient d’accords

On n’aurait pu ignorer le wahhabisme , s’il était seulement limité à l’Arabie Saoudite, mais au cours des 30 dernières années, il a été estimé que l’Arabie saoudite a dépensé plus de 100 milliards de dollars pour promouvoir le wahhabisme dans les mosquées, les écoles et les manuels scolaires à travers le monde

Freedom House a récemment publié un rapport sur les livres wahhabites  qui sont exportés à travers le monde, et a conclu qu’elle:

 continue de propager une idéologie de haine envers « l’incroyant », qui comprend les chrétiens, les juifs, les chiites, les  musulmans soufis, tous les musulmans qui ne suivent pas la doctrine wahhabite, les hindous, les athées et les autres

Pas étonnant que des fuites de documents montrent que l’ancienne secrétaire d’État Hillary Clinton a décrit en privé l’Arabie saoudite comme:

la plus importante source de financement des groupes terroristes sunnites à travers le monde

Le journaliste lauréat du triple Pulitzer Prize- Thomas Friedman met les choses crûment:

Rien n’a été plus corrosif … que les milliards et les milliards de dollars que les Saoudiens ont investi depuis les années soixante-dix [pour imposer] leur  marque anti-pluraliste wahhabite/salafiste de l’islam promu par l’establishment religieux saoudien

Les wahhabites endoctrinés par l’Arabie Saoudite ont toujours été manipulés pour les besoins géostratégiques des puissances occidentales. Historiquement les Britanniques ont instrumenté le wahhabisme pour lutter contre l’Empire ottoman. il faut aussi se rappeler de la collaboration américano-saoudienne avec les fanatiques wahhabites (talibans et Al Qaeda) en Afghanistan dans les années 1980.

L’expansion continue du wahhabisme  est étroitement liée à son alliance avec le monde anglo-américain. Depuis 1945, le sort de la péninsule arabique a été toujours lié  à l’Amérique et ses autres alliés. Que l’on se souvienne du pacte du Quincy (protection contre pétrole) qui a été scellé le 14 février 1945 sur le croiseur USS Quincy  entre le roi Ibn Saoud, fondateur du royaume d’Arabie saoudite, et le président américain Franklin Roosevelt, de retour de la conférence de Yalta. La durée de cet accord était prévue pour être de 60 ans et ces accords ont été renouvelés pour une même période en 2005 par le président George W. Bush

wahhabisme-Roosevelt-wahhabisme-arabie-saoudite

Selon l’analyste géopolitique écossais Steven MacMillan, il n’y aucun doute que la politique étrangère occidentale a directement conduit à la montée du terrorisme au Moyen-Orient. Citant le rapport de la Defense Intelligence Agency (DIA), MacMillan a noté qu’en 2012 les autorités américaines étaient bien informées que les principaux moteurs de l’insurrection en Syrie incluaient « les salafistes/wahhabistes, les Frères musulmans et l’IQA (al-Qaïda en Irak). »

Selon le rapport de la DIA , les responsables du renseignement américains ont envisagé la création d’une principauté salafiste « déclarée ou non » en Syrie orientale (Hasaka et Der Zor) afin « d’isoler le régime syrien. »

L’ancien chef de la Defense Intelligence Agency, Michael T. Flynn, a révélé dans une récente interview que l’administration Obama a pris

la «décision volontaire» de soutenir des rebelles syriens en 2012, même si Washington savait que  l’opposition était composé de groupes terroristes », poursuit MacMillan

Le co-président du parti vert allemand, Cem Özdemir, a dénoncé  l’Allemagne et ses alliés pour « l’hypocrisie et la duplicité » dans leurs relations avec l’Arabie saoudite. L’Allemagne et ses alliés doivent réexaminer leurs relations avec l’Arabie saoudite où les armes sont envoyées en échange du  pétrole, a déclaré Ozdemir lors du congrès annuel du parti qui s’est tenu le 20 Novembre. Il a noté que, tant que cette hypocrisie demeure, le succès n’est pas possible dans la lutte contre les terroristes de l’État Islamique

Le Wahhabisme saoudien ne fait pas partie du problème  at-il dit, ajoutant que  c’est la source du problème

Pourquoi les occidentaux composent  avec ce prosélytisme intolérant? Eh bien, la réponse est simple: le pétrole, les contrats pour le complexe militaro-industriel, la géostratégie. Le libéralisme économique ne craint pas le fondamentalisme religieux tant et aussi longtemps qu’il est un bon consommateur.

Après chaque attaque terroriste, c’est l’indignation et certains  répètent  comme des  robots: ce sont des « djihadistes », ce sont des « islamistes » c’est « l’état islamique » ou encore c’est Daesh.  Pourquoi toutes ces terminologies pour éviter de parler de l’idéologie qui est spécifique à  ces terroristes ? L’État islamique est la face radicale du wahhabisme saoudien

Pendant un siècle la marche du wahhabisme a été limitée à la péninsule arabique. Ensuite, le jeu a changé, lorsque l’Arabie saoudite a découvert  le pétrole. Une fois que les Saoudiens ont découvert du pétrole, l’Occident s’est blottit contre Riyad, sans poser de questions.

L’histoire du Wahhabisme

Le concept du Jihad réarmé par Ibn Taymiyya au 14e siècle

Dans son livre Les terroristes de Dieu: Le Culte wahhabite et les racines cachées du Jihad moderne, Charles Allen, un historien de renom, retrace l’histoire du wahhabisme, l’idéologie dominante du terrorisme moderne. Le Wahhabisme a été fondé au 18ème siècle, mais ses graines ont été semées des siècles plutôt. Le théologien du 14ème siècle qui a réinventé et donné des armes au concept de Jihad s’appelait  Ibn Taymiyya.

Au temps  du prophète Mahomet, le Jihad était une obligation pour les musulmans de lutter jusqu’à ce  que le monde entier soit  converti ou soumis à l’autorité islamique. Mais comme l’islam se transformait  en une religion mondiale multi-ethnique, la vue littéraliste du Jihad a cédé la place au pragmatisme. Les pragmatiques ont cité la fameuse déclaration du Prophète dans les Hadiths à son retour de la bataille de Badr, qui a marqué la fin de sa campagne militaire contre les polythéistes:  le petit djihad  était terminé; et le Grand Jihad  avait commencé. Cette déclaration a été interprétée dans l’Islam comme signifiant que la lutte physique extérieure et moins importante pour l’Islam était terminée et avait cédé la place au rôle plus important de la foi intérieure et la lutte morale. Mais, après l’attaque des Mongols au cœur du monde musulman, Ibn Taymiyya a constaté que l’idée du Grand Jihad avait affaibli l’Islam. Il opté pour  une lecture  littérale. Il a défié le Prophète lui-même sur le pragmatisme du Grand Jihad. Citant deux versets du Coran (chapitre 2 verset 193, le chapitre 8 verset 39) , Taymiyya a fait valoir que la division du Jihad par le Prophète  n’était pas authentique car elle contredit les paroles de Dieu dans le Coran. Il a déclaré que le Jihad (indivisible)  contre les adversaires de l’islam était le plus bel acte qu’un musulman pouvait accomplir. Taymiyya a aussi classé les infidèles de l’Islam en quatre catégories: les chrétiens; les musulmans avec les habitudes infidèles à moins de les ramener à l’Islam; les musulmans qui ne suivent pas  les rituels de l’Islam; et ceux qui ont rejeté l’islam tout en prétendant être musulmans. Il a déclaré que la paix n’était pas possible avec les deux premiers et les deux derniers  doivent  être impitoyablement tués.

Le développement de la théologie du Wahhabisme par Al-Wahhab

La théologie de Taymiyya a été rejetée en son temps. Elle a été étiquetée comme hérétique. Il a été même emprisonné. Mais,  Charles Allen écrit que  la théologie de Taymiyya a continué d’attirer des adhérents. Le plus célèbre de ses adhérents était Muhammed Ibn Abd Al Wahhab, qui a fondé, au début du 18e siècle, ce qui est maintenant connu comme la souche du  wahhabisme saoudien. L’aspect  le plus virulent de l’islam, qui  avait  rejeté au 14ème siècle, a été réincarné quatre siècles plus tard. Allen écrit  qu’Al-Wahhab a été scolarisé à Médine. Il a été  encouragé par son enseignant à «voir le jihad militant comme un devoir religieux ». Le livre d’Al-Wahhab, « l’appel à l’unité », qui devint plus tard un livre en quatre volumes, développa  la théologie wahhabite. Il  est écrit  qu’il ne devait y avoir qu’une seule interprétation du Coran et des Hadiths – celle d’Al-Wahhab et personne d’autre. Soulignant que l’islam s’est réveillé en adoptant uniquement le  Jihad contre les idolâtres et les polythéistes, il a conclu que l’amour pour les vrais musulmans et la haine des infidèles était le seul moyen – la voie  wahhabite.

Le Wahhabisme est structurellement violent et se déguise derrière le manteau du puritanisme ou du retour aux origines de l’Islam pour commettre des atrocités de Borno au Nigeria en passant par Bamako au Mali jusqu’à Paris.

L’un des principes importants de la doctrine du fondateur du wahhabisme est l’idée de takfir. Selon la doctrine takfiri, les wahhabites peuvent juger d’autres musulmans en les qualifiant d’infidèles. Le fondateur du wahhabisme exigeait la conformité – un conformisme qui devait être démontré de façon physique et tangible. Il a fait valoir que tous les musulmans devraient allégeance à un seul dirigeant musulman (calife, s’il y avait un). Ceux qui ne se conformeraient pas à ce point de vue devraient être tués, leurs femmes et leurs filles violées, et leurs biens confisqués. La liste des infidèles qui méritent la mort inclus les soufis, les chiites, et d’autres confessions musulmanes et les adeptes des autres religions

Le Wahhabisme  revendique le droit de convertir et de répandre partout dans le monde sa vision de l’islam, qu’elle considère comme la seule authentique. Dans ses mutations ou déguisements, le wahhabisme porte le manteau du salafisme.

Le wahhabisme a réduit le Coran  à une lecture juridique restrictive à l’extrême manipulée en fonction des besoins de conquête politique et de consolidation d’un pouvoir temporel, celui de la famille régnante d’Arabie. Pire, les wahhabites en sont venus à inventer un VIe pilier de la foi islamique

À savoir une obligation cachée qui serait celle de la conversion par la force des incroyants ou des mauvais croyants et apostats ,ce qui concerne en l’occurrence tous les chiites et les courants soufis, ainsi que la plus grande partie des musulmans sunnites dont les pratiques religieuses seraient entachées de mécréance. Pour ce faire les wahhabites ont inventé de toute pièce un devoir de guerre sainte. Une interprétation dévoyée du djihad.

En invoquant la notion d’apostat, les wahhabites visent  avant tout  d’autres musulmans. Ils se donnent le droit de tuer en premier lieu d’autres musulmans même à l’intérieur  des mosquées  . La pierre angulaire du wahhabisme c’est la doctrine de l’élection, ce qui signifie que les wahhabites  croient être les personnes  élues ou choisies par Dieu pour éclairer les autres. Toute personne qui questionne ce postulat doit être éliminée .D’où la stratégie des carnages ou de la terre brulée.

Le Wahhabisme est avant tout au service de la famille régnante en Arabie Saoudite qui se cache derrière le parapluie américain pour se lancer à la conquête du monde musulman qui est avant tout est multiple.

Depuis 1979, a calculé l’historien britannique Charles Allen, les autorités saoudiennes ont consacré plus de 70 milliards de dollars à la diffusion de leurs idées. Avec les mosquées, les fameuses écoles, les centres culturels et les châteaux d’eau qui apparemment s’inscrivent dans le cadre d’œuvre de bienfaisance , viennent,  les livres du wahhabisme qui ne sont que des interprétations d’Al Wahhab et d’autres théologiens Salafo-wahhabites. Le monde musulman est une multitude de 1.6 milliard de personnes .Le wahhabisme s’est greffé à cette multitude dans l’intention d’en prendre le contrôle avec ses pétrodollars. Ce qui signifie que les musulmans dans leur multitude sont d’abord les premières victimes. L’État Islamique est la dernière manifestation de l’islam wahhabite. Il attire les djihadistes de partout dans le monde vers  la théologie d’Al-Wahhab – lire Ibn Taymiyya,celui qui a reinventé le concept du Jihad en défiance du prophète Mahomet.

Laisser un commentaire

commentaire

Laisser un commentaire

*

Copyright © conakryplanete.info - Tous droits réservés Site réalisé par l'agence de communication Web 4DAYS GROUP

Retour en haut de la page