Fin du Conseil de Cabinet Élargi: Yéro Baldé annonce des nouvelles reformes Reviewed by Momizat on . Les travaux du Conseil de Cabinet Élargi (CCE) organisé à l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la R Les travaux du Conseil de Cabinet Élargi (CCE) organisé à l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la R Rating: 0

Fin du Conseil de Cabinet Élargi: Yéro Baldé annonce des nouvelles reformes

Les travaux du Conseil de Cabinet Élargi (CCE) organisé à l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, (MESRS) ont pris fin ce samedi, 5 août 2017, par une note de satisfaction de tous les participants.
Cette cérémonie a commencé par la lecture de l’arrêté conjoint pris par le ministre de l’Enseignement Supérieur et la ministre de l’Economie et des Finances, en ce qui concerne le rehaussement des primes d’enseignement ; à savoir, six millions de GNF pour les maîtres assistants, huit millions pour les maîtres de conférence et dix millions pour les professeurs. Une annonce qui a suscité des applaudissements nourris des enseignants concernés qui étaient nombreux dans la salle.
Dans sa communication, le Dr. Lansana Camara, Directeur général adjoint de l’institut de la formation et du perfectionnement de l’Institut Supérieur des Sciences de l’Education de Guinée (ISSEG) a salué la tenue de ce Conseil ait été élargi à tous les responsables des institutions d’enseignement supérieur. Selon lui, ce conseil a permis aux représentants des institutions de se retrouver et de discuter au tour des objectifs prioritaires définis par le Ministre de l’Enseignement supérieur.
Parlant des recommandations formulées lors de cette rencontre, le Dr. Camara a expliqué que « c’est juste au niveau de l’orientation par Gupol (la plateforme d’orientation dénommée ‘Guinée Université Plateforme d’Orientation en Ligne’, NDLR) qu’il y a eu des recommandations parce que cette fois-ci on voulait que Gupol en faisant des recommandations le face avec les institutions d’enseignement supérieur et que les résultats soient publiés à temps dès l’ouverture pour ne pas retarder le début des cours par les étudiants. Et, à ce niveau également, publier toutes les filières dans lesquelles les étudiants doivent s’orienter pour éviter qu’un étudiant ne voyant pas une filière qu’il aurait souhaité faire, qu’il s’oriente ailleurs pour n’avoir pas eu sa filière de convenance. Et, cela soit sous la signature des Directeurs généraux ou les recteurs des institutions d’enseignement supérieur », a-t-il fait remarquer.
S’agissant des domaines de l’Etat, c’est-à-dire des domaines octroyés aux institutions d’enseignement supérieur Dr. Lansana Camara a rappelé que « le vide est très mauvais. Lorsqu’on vous attribue un terrain, il faut l’occuper par toutes les manières ; soit, par la présence sur les lieux où en tout cas par les investissements qu’il faudrait par rapport à ces lieux. Et, pour cela, il y a eu des recommandations que les gens s’exercent à ce niveau. Mais, le point qui a fait couler beaucoup d’encre c’est principalement la formation des formateurs. Il s’agit de former les jeunes et par rapport à ça les former par au Master, les former au Doctorat pour leur permettre de remplacer cette équipe vieillissante à laquelle je fais partie parce qu’on ne forme pas un enseignant en deux jours ou trois jours, une année où deux années ; mais, c’est en plusieurs années », rapporte le Directeur général adjoint de l’ISSEG, citant les recommandations.
De son côté, le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique s’est félicité du bon déroulement de ces travaux. A en croire Abdoulaye Yéro Baldé, le rehaussement des primes d’enseignement est d’abord la volonté du président de la République, le professeur Alpha Condé, qui a été exprimée par lui et sa collègue du ministère de l’Economie et des Finances.
« Les remerciements s’adressent d’abord au chef de l’Etat. N’oubliez pas que lui-même étant enseignant, il a donné des cours à la Sorbonne (…). Le président est très conscient des conditions dans lesquelles travaillent nos enseignants. J’espère que ce n’est qu’un début et que d’autres mesures vigoureuses pour transformer notre système d’enseignement supérieur seront prises dans les années à venir », a souhaité le ministre Yéro Baldé.
Enfin, le ministre de l’Enseignement Supérieur a souhaité que les résolutions prises lors de ce Conseil de Cabinet Élargi fassent l’objet de suivi. « Il ne faudrait pas qu’on prenne des résolutions, des décisions et qu’à la sortie d’ici qu’on les mette dans les placards. J’espère qu’un comité de suivi sera mis en place pour s’assurer que les mesures prises seront implémentées au fur et à mesure », a-t-il souhaité.
Source : Guineematin.com

Laisser un commentaire

commentaire

Laisser un commentaire

*

Copyright © conakryplanete.info - Tous droits réservés Site réalisé par l'agence de communication Web 4DAYS GROUP

Retour en haut de la page