Amadson Kolié, président de l’ONG UC D: « nous avons parvenu à unir plus de deux millions de personnes dans les 33 préfectures de la Guinée ». Reviewed by Momizat on . Au cours d’une rencontre avec la presse guinéenne tenue vendredi, 30 décembre  2016 à son siège sis à Kipé, Amadson Kolié, le président de l’ONG, Union des comm Au cours d’une rencontre avec la presse guinéenne tenue vendredi, 30 décembre  2016 à son siège sis à Kipé, Amadson Kolié, le président de l’ONG, Union des comm Rating: 0

Amadson Kolié, président de l’ONG UC D: « nous avons parvenu à unir plus de deux millions de personnes dans les 33 préfectures de la Guinée ».

Au cours d’une rencontre avec la presse guinéenne tenue vendredi, 30 décembre  2016 à son siège sis à Kipé, Amadson Kolié, le président de l’ONG, Union des communautés pour le développement(UCD) accompagné par  certains  membres a fait un point  sur les objectifs de son ONG et les sujets qui touchent la vie des guinéens.

Très ravi de la rencontre avec les medias guinéens, Amadson Kolié, estime que  c’est un ONG est une structure qui défend l’amour et le développement. Fidèle à cette vision, Monsieur Kolié soutient qu’aucun développement n’est possible sans l’union. « C’est pourquoi, UCD s’est assignée comme l’une des prérogatives,  l’union des communautés pour le développement. Les valeurs du peuple doivent être défendues en battant la poitrine avec leur connaissance intellectuelle. Même ceux aussi qui sont analphabètes. Nous sommes tous citoyens pour défendre les valeurs de   nos communautés. C’est vrai que la Guinée a des problèmes économiques, sécuritaires et socioculturels mais il faut  qu’ils s’élèvent comme un seul homme pour résoudre leurs problèmes », trouve-t-il.

Poursuivant sa communication, le conférencier rappelle que c’est 2010 que l’ONG UCD a vu le jour. « C’est suite à des connaissances acquises en Occident que j’ai décidé de rentrer et servir ma Nation  à travers la création de l’UCG. Elle compte de nos jours plus de deux millions de membres adhérents à travers le pays. La capitale Conakry seulement a  plus de treize mille membres. Nous avons réussi à unir les Guinéens à travers des sensibilisations menées par les membres de l’ONG. Nous avons organisé des formations à l’intention des centaines de personnes pour la promotion de la paix et le développement de la Guinée entière », déclare-t-il.

Louant les efforts fournis par  sa structure,  Amadson Kolié explique que l’UCD est parvenu à unir plus de deux millions de personnes dans les 33 préfectures de la Guinée. «  Nous avons passé des messages pour freiner la violence ses faits corolaires. Nous n’allons pas nous arrêté à cela, mais nous comptons faire adhérer tout le peuple de Guinée à notre vision», projette-t-il.

Sur l’arrestation d’Aboubacar Toumba Diakité au Sénégal, il soutient que c’est une affaire très sensible pour la Guinée et les Guinéens. «  Cette affaire du 28 septembre a été commise depuis 2009 avant même d’Alpha Condé au pouvoir. L’arrestation de Toumba va déranger d’autres personnes qui n’ont pas adhéré encore  à l’ UCD et qui manquent une expérience dans les affaires politiques. Je crois bien, c’est le moment d’aller vers la famille des personnes impliquées dans cette affaire comme Toumba, Dadis, Mathurin, Toto, Pivi et autres pour les expliquer le bien fondé de cette procédure. Ce n’est pas le moment de prendre encore de coupe-coupe pour découper la tête des innocents guinéens.

 Si Toumba est arrêté,  pourquoi pas Mathurin, Toto, Pivi et autres accusés  qui ne sont pas arrêté ? », s’interroge-t-il.

Abordant la question sur la gestion du pays, Amadson Kolié  signale qu’elle est caractérisée par la mauvaise gouvernance et d’autres maux qui ne disent pas leurs noms. « La mauvaise gouvernance a fait que beaucoup de jeunes sont aujourd’hui   dans le cimetière de Bambeto, Kankan, N’zerékoré et dans la plus part des grandes villes et même dans les petits villages de la Guinée. Cette mauvaise gouvernance est encouragée par les parents, les dirigeants, l’opposition et les responsables de la société civile.  Et, elle  pousse nos  jeunes filles dans la prostitution et les jeunes dans la criminalité », explique-t-il.

Pour ses aspirations, Monsieur Kolié souhaite que tous les Guinéens reconnaissent en première position  qu’ils sont des citoyens responsables pour  le développement de notre pays et de défendre les valeurs politiques, économiques, culturelles,  sociales et  sécuritaire. « Je souhaite que l’année 2016 soit une année de succès pour défendre les causes de la Nation, des valeurs politiques, culturelles, sociales économiques et sécuritaires pour le bonheur de tous », conclut-il.

Mouctar Kalan Diallo pour conakryplanete.info

622 323958

Laisser un commentaire

commentaire

Commentaires (3)

Laisser un commentaire

*

Copyright © conakryplanete.info - Tous droits réservés Site réalisé par l'agence de communication Web 4DAYS GROUP

Retour en haut de la page