Insalubrité : ça pue à la Minière (Ratoma) ! Reviewed by Momizat on . On ne parlera jamais assez de ce phénomène qui perturbe dans nos quotidiens. L’insalubrité à Conakry, c’est comme si c’est un pacte qui est scellé entre les cit On ne parlera jamais assez de ce phénomène qui perturbe dans nos quotidiens. L’insalubrité à Conakry, c’est comme si c’est un pacte qui est scellé entre les cit Rating: 0

Insalubrité : ça pue à la Minière (Ratoma) !

On ne parlera jamais assez de ce phénomène qui perturbe dans nos quotidiens. L’insalubrité à Conakry, c’est comme si c’est un pacte qui est scellé entre les citoyens et les ordures. Le dépotoir de la Minière bat aujourd’hui le record.
L’air est irrespirable, selon le sens du vent. On ne peut plus ouvrir les fenêtres dans certains endroits. L’odeur des ordures donne même une envie de vomir. « J’ai les yeux qui piquent. Il y a aussi beaucoup de mouches. Pis, dès que j’aère ma salle, je sens cette mauvaise odeur. Ce n’est pas agréable. J’en ai assez! »
Depuis deux mois, ce riverain, Mohamed Diallo, du quartier Dar-es-Salam2, commune de Ratoma où se trouve le plus grand dépotoir d’ordures du pays, la Minière, ne décolère pas. Dans son viseur : les ordures insupportables durant le week-end dernier ».
M’Mahwa Sidibé, ménagère, domiciliée dans le même secteur : «je suis très préoccupée par l’état d’insalubrité de notre quartier. Des tas d’immondices nous envahisse jusqu’à nos maisons. Ça pue partout. Le gouvernement nous isole avec les ordures», décrit-elle.
Sur la même lancée, Ousmane Sylla, juriste soutient que la faiblesse de l’Etat est manifeste dans l’insalubrité qui caractérise la ville de Conakry. « C’est vrai que notre capitale se trouve dans un état incroyable, avec ces tas d’ordures mais l où ces ordures sont déversées bat le record. Nous sommes des morts vivants. Personne n’est saint. La dernière fois quand mon enfant est tombé malade et je lui ai amené à l’hôpital, après visite, le médecin m’a demandé s’il fume. J’ai compris que ce sont les effets de ces fumées et autres qu’aspirent tous les jours. Ici, je peux dire que la santé n’existe pas», dénonce-t-il.
D’après les riverains, les odeurs seraient récurrentes. « Nous avons eu le même souci l’an dernier. Avant, c’était des aliments périmés. Notamment le riz, des biscuits et autres huiles. Maintenant, il semblerait que ce soit de la viande, des déchets, des animaux ! »
Les services techniques et autres PME ont été saisis, à plusieurs reprises par des habitants mécontents mais se révèle impuissante. Les riverains pourraient miser sur la fin de la saison des pluies qui devrait atténuer probablement les mauvaises odeurs.

Alpha Legrand Diallo pour Conakyplanete.info

654282882

Laisser un commentaire

commentaire

Laisser un commentaire

*

Copyright © conakryplanete.info - Tous droits réservés Site réalisé par l'agence de communication Web 4DAYS GROUP

Retour en haut de la page