La société civile guinéenne : Un symposium pour la transparence des élections Reviewed by Momizat on . Ce symposium, une initiative du Conseil national des organisations de la société civile guinéenne (CNOSCG) a regroupé jeudi 10 septembre 2015, les acteurs de la Ce symposium, une initiative du Conseil national des organisations de la société civile guinéenne (CNOSCG) a regroupé jeudi 10 septembre 2015, les acteurs de la Rating: 0

La société civile guinéenne : Un symposium pour la transparence des élections

DSCN1718-1-630x300Ce symposium, une initiative du Conseil national des organisations de la société civile guinéenne (CNOSCG) a regroupé jeudi 10 septembre 2015, les acteurs de la société civile, les missions d’observations électorales, les experts électoraux des partis politiques, les institutions nationales d’appui aux élections ainsi que des partenaires techniques et financiers sans oublier les experts électoraux de la sous-région dans le but d’échanger, partager, évaluer l’environnement préélectoral et de diffuser des bonnes pratiques en matière de transparence électorale, a souligné le président du CNOSCG, Dansa Kourouma.

Pour le président de la Coalition nationale de la société civile (CONASOC), Mamadi Keïta, « chaque élection surtout une élection présidentielle cause toujours des problèmes. Dans cette organisation, la société civile a un rôle essentiel à jouer. Un rôle de sensibilisation, de contrôle d’observation pour s’assurer que les élections se sont réellement passées dans de bonnes conditions. Alors pour le faire, il faut mettre tous les acteurs de la société civile, tous les experts au même niveau d’information et de formation. C’est-à-dire, que toutes les parties prenantes du processus électoral doivent venir échanger avec nous pour éviter des dérapages », a-t-il laissé entendre.

Il faut rappeler que ce symposium se tient au lendemain de l’accord politique inter-guinéen signé le 20 août dernier. Pour le représentant pays d’OSIWA, Ibrahima Niang, il est très important pour la société civile de veiller sur la mise en œuvre de cet accord politique en vue qu’il ne soit pas vouer à l’échec à l’image des précédents accords.

Egalement présent à la cérémonie d’ouverture, le vice-président de la CENI, chargé des questions économiques a rappelé que depuis novembre 2012, lors d’une retraite de la CENI, le département de la Transparence a été mis en place dans le but d’organiser des élections plus crédibles, à l’en croire.

Le représentant du ministre de l’Intérieur, Sékou Mara a émis le souhait de voir ce symposium aboutir à des résultats allant dans le sens du développement de notre pays avant d’ouvrir officiellement ladite rencontre d’échanges entre les acteurs du processus électoral.

Laisser un commentaire

commentaire

Laisser un commentaire

*

Copyright © conakryplanete.info - Tous droits réservés Site réalisé par l'agence de communication Web 4DAYS GROUP

Retour en haut de la page