« L’Etat ne donne pas de considération aux femmes » selon Hadja Aïssata Daffé Reviewed by Momizat on . Docteur en chimie Hadja Aïssata Daffé est présidente nationale des femmes, député à l’assemblée nationale, membre du groupe parlementaire alliance républicaine Docteur en chimie Hadja Aïssata Daffé est présidente nationale des femmes, député à l’assemblée nationale, membre du groupe parlementaire alliance républicaine Rating: 0

« L’Etat ne donne pas de considération aux femmes » selon Hadja Aïssata Daffé

IMG_20150603_120033Docteur en chimie Hadja Aïssata Daffé est présidente nationale des femmes, député à l’assemblée nationale, membre du groupe parlementaire alliance républicaine et député à la CEDEAO. Elle a étudié en guinée jusqu’en 2èm année de l’université et à eu la chance d’aller poursuivre ses études en Allemagne et à continuer jusqu’au doctorat à la faculté de chimie ou elle à obtenue son doctorat en chimie. Mariée mère de 3 enfants.

Avec une interview accordée à notre organe de presse en ligne Hadja Aissata Daffé nous parle du combat que mène la femme guinéenne.

Conakryplanete : Comment faites vous pour concilier votre travail et vie de famille s’il vous plait ?

Hadja Aïssata Daffé : C’est difficile! au départ j’étais pas en politique, je faisais le syndicalisme au niveau de ma société.

Depuis 2000 je me suis engagée dans la politique et heureusement en ce moment tout mes enfants sont grand et résident en Allemagne, pour le ménage j’ai toujours des femmes qui me côtoient et qui m’aident à part les weekends end que je consacre a ma petite famille (ma maman et mon mari).

Conakryplanete : Entant que présidente des femmes comment pensez contribuer à l‘émergence de la femme Guinéenne ?

Hadja Aïssata Daffé : Bon on c’est toujours battus pour ca ; pour avoir les femmes au poste des prises de décisions d’abord à commencé au sein des partis politiques et je fus la porte parole dans la concertation des filles et  des femmes des partis politiques.

On se bat pour l’émergence de la femme guinéenne depuis que suis en politique parce que nous faisons presque les 59% de la population .je ne vois pas comment on peut nous reléguer au second plan.

On a toujours rêvée dans nos formations, au sein des partis politiques pendant les séminaires que les femmes puissent émerger dans notre pays.

Conakryplanete : quelles sont les conditions à mettre en place pour faire émerger la femme guinéenne ?

Hadja Aïssata Daffé : Il faut d’abords organisé les femmes. Si les femmes ne sont pas organisés comment les faire émerger? Il s’agit pas de leurs donner de l’argent mais plutôt de faire des petites entreprises, groupement et association dans les différentes filières.

Et donner la chance aux femmes d’accéder aux crédits, cela veut dire des crédits qui pourront vraiment les aider à faire démarrer leur carrière professionnelle dans les quelles elle participe.

Conakryplanete : tout récemment on engendre beaucoup de violence vis-à-vis de la femme qu’en pensez-vous ?

Hadja Aissata Daffé : Mais la violence n’est pas seulement physique elle est verbale. Si vous voyez pourquoi  beaucoup de femmes n’osent pas faire la politique c’est à cause de la violence verbale.

La violence physique commence par l’excision de la jeune fille ya des lois et décisions qui sont prise mais l’application est un problème, sans oublier la violence que les femmes subissent dans les foyers (là ou la fille n’ose pas porter plainte parce que la famille est toujours là pour l’empêcher)

Et enfin les mariages précoce. lorsqu’un homme est fautif les pénalités accordés doivent  être respecté et appliquer parce que la femme n’est pas un animale.

Conakryplanete : Rêvez-vous de vous présenter un jour aux élections présidentielles ?

Hadja Aissata Daffé : Vous savez gérer un parti politique n’est pas facile, comme chacun à le droit de rêver j’en rêve, mais quand je pense à la caution ce n’est pas une petite affaire et pour aller aux élections présidentielles il faut être suffisamment préparé.

On ne peut pas venir se jeter dans la mer comme ça sans savoir nager !c’est vraie aujourd’hui j’ai 15 a 16 ans de carrière politique mais je me dis que je n’ai pas tout les moyens qui sont réunis pour me présenter comme candidate.

C’est notre souhait pourquoi pas des femmes candidates ?nous avons toute les  potentialités pour être présidente (intellectuelle, physique etc.) Mais dommage ya ce handicape économique dont souffre les femmes aujourd’hui.

Conakryplanete : est ce que le gouvernement contribue à l’émergence de la femme guinéenne ?

Hadja Aissata Daffé : Commencez au sein de notre gouvernement ya combien de femme ?l’état ne donne pas de considération aux femmes. Sinon, le chef de l’état avait dit son gouvernement serait un gouvernement de jeunes et de femmes mais, on n’a pas vu la promotion des femmes à chaque fois c’est des nominations mais vous ne rencontrerez pratiquement pas de femmes.

C’est un problème réelle il faut que les femmes essayent de faire une prise de conscience se lèvent et disent on ne nous donne rien il faut qu’on aille l’arracher.

Conakryplanete : Merci pour l’interview ! votre dernier mot s’il vous plait ?

Hadja Aissata Daffé : Et ben je demanderais a toute les femmes de se donner la main et que nous réclamions nos droit parce que c’est tout à  fait normal qu’on nous les attributs. Il ne faut pas que nous soyons des suivistes et bénie oui oui.

 Entretien réalisé par Saly pour conakryplanete.info

Laisser un commentaire

commentaire

Laisser un commentaire

*

Copyright © conakryplanete.info - Tous droits réservés Site réalisé par l'agence de communication Web 4DAYS GROUP

Retour en haut de la page