L’opposition répond aux menaces du ministre de la justice Cheick Sacko ! Reviewed by Momizat on . L’opposition guinéenne a répondu ce jeudi aux « menaces » du Ministre d’Etat chargé de la justice, Maître Cheick Sako. Le porte-parole du candidat de l’Union de L’opposition guinéenne a répondu ce jeudi aux « menaces » du Ministre d’Etat chargé de la justice, Maître Cheick Sako. Le porte-parole du candidat de l’Union de Rating: 0

L’opposition répond aux menaces du ministre de la justice Cheick Sacko !

oppositionL’opposition guinéenne a répondu ce jeudi aux « menaces » du Ministre d’Etat chargé de la justice, Maître Cheick Sako. Le porte-parole du candidat de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée, Aboubacar Sylla, a rappelé que les autorités guinéennes sont loin d’être une exemple en matière de respect des droits humains.

« Quand un ministre de la justice s’érige en défenseur de la loi. Je ne sais s’il fait très bien la part des choses. La séparation des pouvoirs consacre l’indépendance du système judicaire sur le système législatif. Le  ministre de la justice relève du système exécutif, il ne peut pas être le garant de la loi. Le  garant de la loi, c’est le système judicaire, ce n’est pas le ministre de la justice. S’il s’érige en garant de la loi en lançant des menaces qui n’ont pas d’objet, je pense que ces menaces là devraient s’adresser au premier chef aux autorités de ce pays dont on connait le bilan en matière de droit de l’homme : 65 manifestants tués, des morts à Galakpaye, à Saoro, à Womey…. Nous ferons le bilan des autorités de ce pays en matière de respect des droits de l’homme pour leur dire que nous n’avons pas de leçons à recevoir de leur part, bien au contraire », a réagi Aboubacar Sylla, interrogé par Africaguinee.com .

Même son de cloche au niveau du Bloc Libéral de candidat Faya Milimouno. : « il (Cheick Sacko) n’a absolument rien à nous apprendre sur ce que la loi dit et sur voies de recours prévues dans l’éventualité du contentieux électoral. Au lieu de menacer de sévir en cas de crise postélectorale, il devrait plutôt dire aux guinéens comment il a géré la crise préélectorale avec les casses des magasins à Madina, la violence sur les militants de l’opposition à koundara, les assassinats sans enquêtes, ni poursuite judiciaires pendant ces cinq (5) dernières années, des plaintes des familles des victimes non reçues par les tribunaux. En attendant le peuple de Guinée usera de tous les moyens légaux pour faire respecter son choix et pour empêcher que sa dignité continue d’être foulée au sol », souligne Aliou Bah Directeur de campagne de Dr Faya Milimouno.

Africaguinée

Laisser un commentaire

commentaire

Laisser un commentaire

*

Copyright © conakryplanete.info - Tous droits réservés Site réalisé par l'agence de communication Web 4DAYS GROUP

Retour en haut de la page