L’UFDG apporte un démenti sur « les accusations à l’encontre du président Français » Reviewed by Momizat on . Dans une déclaration signée du Secrétaire national à l’Information et à la Communication, l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) a apporté un démenti Dans une déclaration signée du Secrétaire national à l’Information et à la Communication, l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) a apporté un démenti Rating: 0

L’UFDG apporte un démenti sur « les accusations à l’encontre du président Français »

cellou_dalein_dialloDans une déclaration signée du Secrétaire national à l’Information et à la Communication, l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) a apporté un démenti catégorique sur des prétendues accusations à l’encontre du président Français, François Hollande, qu’aurait porté Cellou Dalein Diallo, en séjour à Dakar, et qui a été publié dans certains médias de la place.

Parlant de la présidentielle du 11 octobre dernier, le parti de Cellou Dalein Diallo, estime que « La mascarade électorale en Guinée n’est imputable qu’à Alpha Condé, à la CÉNI et aux institutions inféodées »

Lisez !

’’Démenti des accusations à l’encontre du Président de la France : « La mascarade électorale en Guinée n’est imputable qu’à Alpha Condé, à la CÉNI et aux institutions inféodées »

C’est avec beaucoup de stupéfaction que le Secrétariat national à l’Information et à la Communication de l’UFDG a appris, à travers certains médias en ligne, que Cellou Dalein Diallo aurait porté des accusations à l’encontre de certaines personnalités étrangères. Il aurait notamment dit que : « C’est François Hollande et la Communauté des socialistes qui ont soutenu Alpha Condé ».

L’Union des Forces Démocratiques de Guinée dément vigoureusement cette allégation. Elle précise que son Président, depuis qu’il est à Dakar, n’a pas accordé une quelconque interview, ni à Mandian Sidibé, ni à un autre journaliste.

Par ailleurs, pour l’UFDG et son Président, la mascarade électorale à laquelle notre pays a été confronté cette année n’est imputable qu’à Alpha Condé, à la CÉNI et aux autres institutions inféodées qui ont refusé de respecter et de faire respecter le code électoral et la volonté du peuple. Cellou Dalein Diallo n’a jamais pensé attribuer aux autorités françaises, et moins encore au Président Hollande, la responsabilité du déni de démocratie dont la Guinée a été victime le 11 octobre 2015.’’

Le Secrétaire national à l’Information et à la Communication.

Souleymane Thiâ’nguel BAH

Laisser un commentaire

commentaire

Laisser un commentaire

*

Copyright © conakryplanete.info - Tous droits réservés Site réalisé par l'agence de communication Web 4DAYS GROUP

Retour en haut de la page