Migrations contemporaines: la réelle place des Africains dans le mouvement des migrants Reviewed by Momizat on . Lors de la 27ème Session ordinaire du Conseil exécutif de l’Union africaune à Kigali, Carlos Lopes, le Secrétaire exécutif de la Commission économique pour l’Af Lors de la 27ème Session ordinaire du Conseil exécutif de l’Union africaune à Kigali, Carlos Lopes, le Secrétaire exécutif de la Commission économique pour l’Af Rating: 0

Migrations contemporaines: la réelle place des Africains dans le mouvement des migrants

clendestinsLors de la 27ème Session ordinaire du Conseil exécutif de l’Union africaune à Kigali, Carlos Lopes, le Secrétaire exécutif de la Commission économique pour l’Afrique, (CEA) a essayé de tordre le cou à l’idée selon laquelle la plupart des migrants qui rejoignent l’Europe par les eaux troubles de la Méditerranée sont des Africains.

Cette opinion est fausse Selon M. Lopes, qui a précisé dans son discours que la plupart des Africains qui empruntent cette voie le font vers d’autres pays africains. «Le continent connaît des niveaux de migration au sein de l’Afrique même les plus élevés dans le monde entier», a-t-il détaillé. «La mobilité humaine, malgré les nombreuses entraves qui nuisent à l’intégration régionale, se répand en Afrique. Au vu des nouveaux changements démographiques, les jeunes Africains communiquent, ont un meilleur accès au transport et ressentent moins la rigidité territoriale qu’ont connue leurs parents».

En se basant sur la récente situation au Royaume-Uni et le récent vote du  «Brexit», M. Lopes soutient que les jeunes ont voté massivement pour la diversité et l’intégration, tout en évoquant le cas des personnes âgées  qui ont voté autrement, parce que celles-ci sentaient que leur mode de vie était menacé par les migrants.

Nkosazana Dlamini-Zuma reste du même avis que M. Lopes

Présente également à la réunion de Kigali, la Présidente sortante de la Commission de l’Union africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma a pour sa part souligné  que ces jeunes africains quittent leurs pays qui connaissent une forte croissance pour d’autres destinations africaines et non européennes. Pour les 6 premiers mois écoulés de cette année, on compte plus de 30.000 personnes en mer Méditerranée secourues par la Garde côtière italienne, dont la majorité, (68%) des rescapés, proviennent plutôt de la Syrie, de l’Afghanistan, de l’Irak et du Pakistan et non de l’Afrique.

Selon Frontex, l’Agence européenne qui traite de la question des migrants, plus d’un million de migrants ont traversé la Méditerranée pour rejoindre l’Europe en 2015, et nombreux sont ceux qui sont passés par l’Italie. Les données enregistrées affirment d’ailleurs que seulement un pays africain figurait parmi les dix nationalités représentées. Selon les statistiques officielles, sur 250 millions de personnes qui vivent actuellement en dehors de leur pays d’origine, seulement 8,5 pour cent viennent d’Afrique.

Les migrants sont néanmoins utiles dans la société

Le Secrétaire exécutif de la CEA a fait remarquer qu’une perspective plus optimiste voit les migrants servir de ponts ou de connecteurs, pour permettre l’accès aux marchés, aux sources d’investissement et à l’expertise, aux fins d’un débat public, de plans de réforme articulés et d’appui de mise en œuvre des réformes et de nouveaux projets.

Les migrants, dit-il, acquièrent non seulement des compétences cosmopolites mais vivent dans l’ère de Skype, Viber et WhatsApp; ceux qui auparavant étaient considérés comme «des déracinés» sont maintenant souvent appelés « transnationaux». «Cette sensibilité est le résultat d’études qui souligne la migration internationale comme étant sans frontières pour laisser place à des connexions transfrontalières dynamiques», renforce M. Lopes. «Aucun mur érigé dans les nombreuses régions du monde ne découragera une telle tendance».

afriquinfos

Laisser un commentaire

commentaire

Laisser un commentaire

*

Copyright © conakryplanete.info - Tous droits réservés Site réalisé par l'agence de communication Web 4DAYS GROUP

Retour en haut de la page