Pas un seul gynécologue dans tout le Fouta: Plus de 500 mort-nés enregistrés en 2014 à Matam Reviewed by Momizat on . Ce devrait être une préoccupation majeure pour le ministère de la Santé. En termes de mortalité infantile et maternelle, la localité de Matam bat des records. E Ce devrait être une préoccupation majeure pour le ministère de la Santé. En termes de mortalité infantile et maternelle, la localité de Matam bat des records. E Rating:

Pas un seul gynécologue dans tout le Fouta: Plus de 500 mort-nés enregistrés en 2014 à Matam

27e0156202a11af74d65057d557af942Ce devrait être une préoccupation majeure pour le ministère de la Santé. En termes de mortalité infantile et maternelle, la localité de Matam bat des records. Elle a enregistré 532 mort-nés et 54 femmes mortes en couches en 2014, selon le quotidien L’Observateur zoome sur la mortalité maternelle et infantile dans une région qui ne dispose pas de gynécologue.

«Le manque d’infrastructures, l’enclavement des zones du Dandé Mayyo et du Ferlo, et surtout l’absence de gynécologues, font que les femmes continuent de perdre la vie en la donnant», relève le quotidien dans ses colonnes.

Avec plus de 54 femmes mortes en couches en 2014 dans les hôpitaux de Ourossogui, la région de Matam compte au total 532 mort-nés.

«C’est très difficile de constater qu’il n’y a pas de gynécologue dans toute la région de Matam. Le fait est plein de conséquences. L’absence de spécialiste nous pose de sérieuses difficultés. A l’hôpital de Ourossogui où l’on évacue tous les cas critiques, il n’y a que le médecin généraliste qui donne un coup de main en ce qui concerne les césariennes», relève le docteur Sène

Laisser un commentaire

commentaire

Laisser un commentaire

*

Copyright © conakryplanete.info - Tous droits réservés Site réalisé par l'agence de communication Web 4DAYS GROUP

Retour en haut de la page