Pourquoi la RTG n’a pu diffuser correctement les résultats de la présidentielle ? Yamoussa Sidibé explique Reviewed by Momizat on . M. Yamoussa Sidibé, directeur général de la RTG, revient sur les couacs enregistrés par la RTG lors de la diffusion des résultats de la présidentielle. «Je suis M. Yamoussa Sidibé, directeur général de la RTG, revient sur les couacs enregistrés par la RTG lors de la diffusion des résultats de la présidentielle. «Je suis Rating: 0

Pourquoi la RTG n’a pu diffuser correctement les résultats de la présidentielle ? Yamoussa Sidibé explique

yamoussaM. Yamoussa Sidibé, directeur général de la RTG, revient sur les couacs enregistrés par la RTG lors de la diffusion des résultats de la présidentielle. «Je suis vraiment essoré de devoir assumer à chaque fois les erreurs ou les ratées qui ne sont pas du fait de la RTG », souligne-t-il dans l’interview que voici.

Vous avez raté la retransmission de la cérémonie de proclamation des résultats de l’élection présidentielle. Qu’est ce qui s’est passé ?

Je comprends la frustration ou la colère des uns et des autres. Le moment était des plus importants et la RTG devrait être à la hauteur de l’événement. Et je vous assure que la RTG a assumé la plénitude de ses responsabilités ce soir-là. L’incident qui s’est produit ne relève pas de la responsabilité de la RTG. La RTG produit le signal mais le transport du signal relève de la compétence de la Direction nationale des services de diffusion. C’est une direction à part, qui, comme la RTG ne rend compte qu’au ministère de la communication. Vous comprenez alors que c’est avec beaucoup d’amertume que la RTG subit le regard accusateur des uns et des autres. Non, l’absence de son et la perturbation des images que vous recevez à la maison ne sont pas du fait de la RTG. Le transport du signal relève exclusivement de la Direction nationale des services de diffusion.

Pour répondre à votre question, la veille de la proclamation des résultats, j’ai pris contact avec le Directeur national des services de diffusion et lui ai expliqué mon intention de faire la retransmission en direct. Il a donné son accord. Le samedi 17, la RTG avait fini son installation à 12 heures. Le service de diffusion s’était aussi déployé sur le toit du Palais du peuple. A 15h, le signal de la RTG était disponible et nous l’avons mis à leur disposition. Ils auraient fait un essai concluant à 17h. Pour nous, il n’y avait donc aucune anicroche. Malheureusement quand ils reprennent le signal à 19h40, il n’y avait pas de son. J’interpelle alors le DGA de la Direction nationale des services de diffusion, ce dernier répond qu’il ne comprend pas ce qui se passe. Je dépêche le directeur technique de la RTG pour aller voir ce qui se passe à Boulbinet, au centre d’émission, il découvre que l’agent du service de diffusion qui est là n’avait pas correctement fait le branchement du son.

Est-ce le même genre de problème qui s’est produit lors des campagnes présidentielles?

Le bâtiment de la RTG Koloma a été livré en 2003 par les Chinois. Il a été presque laissé à l’abandon jusqu’en 2008 avant que le ministère de la communication ne vienne l’occuper. Cependant, les Chinois avaient construit le bâtiment mais omis la construction d’un centre de diffusion. Et vous savez, le centre de diffusion est essentiel pour l’autonomie d’une chaine de télévision.

En occupant Koloma, les autorités du ministère de la communication ont tenté de contourner cette anomalie par une diffusion par faisceaux hertziens. C’est à dire en pointant les faisceaux au sommet de Koloma et en l’ajustant vers le centre de diffusion de Boulbinet. Cette option avait l’inconvénient que la moindre intempérie entrainait la dégradation ou même la rupture du signal. Cela est arrivé deux ou trois fois pendant la période de la campagne électorale. Les responsables des partis politiques témoigneront que des images produites par la RTG étaient irréprochables. Tous les problèmes étaient apparus à la diffusion.

Je dois vous dire que depuis 2012, le ministère de la communication a détaché le service de diffusion de la RTG et l’a érigé en Direction Nationale des services de diffusion. Depuis cette date, le travail de la RTG se limite à la production du signal. Son transport jusque chez le consommateur relève désormais de la compétence de la Direction nationale des services de diffusion. Donc, je répète, la qualité de l’image que vous recevez à la maison est du fait du transporteur du signal, c’est à dire la Direction nationale dont c’est le travail.

Que faut-il alors pour que la RTG soit au top?

Il est impératif d’autonomiser la RTG par rapport à Boulbinet et ce, par la construction d’un centre de diffusion à Koloma qui soit à proximité de sa régie finale de diffusion. C’est le travail que la coopération chinoise vient d’entamer avec la construction du pylône que vous pouvez déjà admirer dans la cour de Koloma. Par ailleurs, je suis vraiment essoré de devoir assumer à chaque fois les erreurs ou les ratées qui ne sont pas du fait de la RTG.

Source: Guinee7

Laisser un commentaire

commentaire

Laisser un commentaire

*

Copyright © conakryplanete.info - Tous droits réservés Site réalisé par l'agence de communication Web 4DAYS GROUP

Retour en haut de la page