Présidentielle 2015 : Sidya Touré pense boycotter les élections présidentielle? Reviewed by Momizat on . A moins de trois mois des élections présidentielle, suite à une interview accordé  à Jeune Afrique Sidya Touré a annoncé le plan B qui sera le boycott des élect A moins de trois mois des élections présidentielle, suite à une interview accordé  à Jeune Afrique Sidya Touré a annoncé le plan B qui sera le boycott des élect Rating: 0

Présidentielle 2015 : Sidya Touré pense boycotter les élections présidentielle?

stA moins de trois mois des élections présidentielle, suite à une interview accordé  à Jeune Afrique Sidya Touré a annoncé le plan B qui sera le boycott des élections parce que selon lui ce n’est pas exclu. Surtout si nous continuons à penser que ce qui se passe actuellement consiste en réalité à accompagner le candidat du déclin national, Alpha Condé, qui a fait perdre cinq années à la Guinée, dans sa quête d’un second mandat… et la première mesure qu’il mettra en œuvre s’il est élu président de la République. Selon le président de l’UFR, il s’agira tout d’abord d’aller vers renouveau de l’État.

Cette première mesure aura tellement d’importance a l’entendre parler. « Nous vivons aujourd’hui dans un pays où l’administration est devenue complètement informelle et où nous n’avons même pas la capacité d’absorption nécessaire des prêts et des dons qui nous sont faits. C’est un désordre que vous ne trouvez nulle part ailleurs… » explique  Sidya Touré.

S’il est élu président de la République, selon ses dits, il s’agira  d’abord de réorganiser les services de l’État, avant même de prendre des mesures d’assainissement de l’économie. « C’est quelque chose que j’ai déjà fait en 1990 en Côte d’Ivoire et en 1996 en Guinée, donc cela est très clair dans mon esprit », affirme-t-il.

Aux dires de Sidya Touré, il faudra aussi donner un sens aux mots « unité nationale », car, déplore-t-il, le débat communautaire a pris des proportions extrêmement importantes dans notre pays. « Je me battrai pour faire comprendre à tous que chacun a son rôle à jouer, à condition que nous restions unis, que nous travaillions ensemble, car le potentiel est énorme, les possibilités nombreuses ».

La question d’unité nationale est fortement liée à la croissance économique, explique-t-il, « car la misère entraîne le repli sur soi, la volonté de s’accaparer le peu qu’il reste ». Une fois président de la République, promet l’opposant, « il faut donc que la création de richesse contribue à ce que les gens s’élèvent au-dessus des contingences communautaires ».

Saly pour conakryplanete.info

Laisser un commentaire

commentaire

Laisser un commentaire

*

Copyright © conakryplanete.info - Tous droits réservés Site réalisé par l'agence de communication Web 4DAYS GROUP

Retour en haut de la page