Sexualité en Guinée : un sujet tabou dans les foyers Reviewed by Momizat on . En Guinée,  la sexualité chez les enfants est considérée comme un Tabou. Les parents ne préparent pas les tout petits à la vie sexuelle. Même dans les établisse En Guinée,  la sexualité chez les enfants est considérée comme un Tabou. Les parents ne préparent pas les tout petits à la vie sexuelle. Même dans les établisse Rating: 0

Sexualité en Guinée : un sujet tabou dans les foyers

En Guinée,  la sexualité chez les enfants est considérée comme un Tabou. Les parents ne préparent pas les tout petits à la vie sexuelle. Même dans les établissements scolaires, il n’ya pas des cours spécifiques sur le sujet. Ce qui fait que les enfants sont livrés à eux même.

 Hawa Barry étudiante, se souvient encore que ses parents ne lui ont jamais parler de la sexualité. «Chez moi,  on parlait de tout sauf de sexe. Mes parents sont des gens très sévères.  Il ya des choses qu’on n’osait pas les demander.  Même quand il y avait des gens qui s’embrassaient à la télé, on changeait de chaine. Ils ne m’ont jamais expliqué comment ça marche. Mais je me dis que c’est parce qu’ils sont analphabètes. Et qu’ils ne savent pas comment aborder le sujet », soutient-elle.

Cependant, la réticence de certains parents viennent du fait qu’ils n’ont jamais reçu eux aussi d’éducation sexuelle. « En notre temps, l’on ne découvrait la sexualité qu’une fois mariée. On nous a pas appris à parler de ce sujet. Ce qui fait qu’à notre tour, on n’en parlait pas. Dieu merci aujourd’hui , il ya la télé et internet où on peut tout savoir. Personnellement, ça m’étonne que les parents de maintenant se comportent comme ceux d’avant »,  regrette Moussa Sidibé la soixantaine révolue.

Pour Margueritte Tolno prof de biologie, la sexualité est une étape incontournable de la vie, dont il est important de savoir. «On est dans un monde de technologie si on n’enseigne aux enfants c’est quoi la sexualité, ils finiront par le découvrir eux mêmes. Et c’est là le danger. Par ce qu’ils ne seront pas comment y faire face. Ces enfants se voient piéger à l’âge de la puberté. Il est normal qu’ils ressentent des désirs à cette âge et par l’occasion l’envie de le découvrir. Arriver à cet stade,  il n’ya pas de billet retour. Vu que la sexualité leur est totalement étrange. Et les conséquences sont parfois dramatiques. Grossesse précoce ou non  désirée et autres, qui conduisent parfois à des avortements à risque.»,  justifie-elle.

La solution pour de nombreuses organisations qui luttent pour le bien être familial est d’instaurer des cours de sexualité dès l’école primaire. Pour les permettre de connaitre ce monde bref  pour mieux se protéger.

Alia Camara

Laisser un commentaire

commentaire

Laisser un commentaire

*

Copyright © conakryplanete.info - Tous droits réservés Site réalisé par l'agence de communication Web 4DAYS GROUP

Retour en haut de la page