Nomination de Sidya Touré et Jacques Diouf: Deux décrets légaux selon le juriste Mamadi 3 Kaba Reviewed by Momizat on . Alpha Condé a nommé Sidya Touré, comme haut représentant du chef de l’Etat et Jaque Diouf comme conseiller spécial. Ces deux décrets font jaser dans la cité et Alpha Condé a nommé Sidya Touré, comme haut représentant du chef de l’Etat et Jaque Diouf comme conseiller spécial. Ces deux décrets font jaser dans la cité et Rating: 0

Nomination de Sidya Touré et Jacques Diouf: Deux décrets légaux selon le juriste Mamadi 3 Kaba

mamady 3Alpha Condé a nommé Sidya Touré, comme haut représentant du chef de l’Etat et Jaque Diouf comme conseiller spécial. Ces deux décrets font jaser dans la cité et les juristes s’en mêlent. Guinee7.com vous livre la vision d’un des juristes qui, contrairement à d’autres estime que les deux décrets du président Condé sont légaux.

Le Règlement est l’ensemble des actes de portée  générale et impersonnelle édicté par les autorités exécutives compétentes. Parmi les normes Réglementaires, le Décret du Président de la République occupe le sommet de la hiérarchie. Il est une décision exécutoire à portée générale ou individuelle prise dans le domaine réglementaire et signée par le Président de la République.

A la différence du domaine réglementaire, le domaine légal concerne l’ensemble des matières déterminées et réservées au pouvoir législatif (Voir l’article 72, alinéa 2 de la Constitution). Quant au domaine réglementaire, l’article 74 de la Constitution dispose : « les matières autres que celles qui sont du domaine de la Loi ont un caractère réglementaire. Lorsque des dispositions d’une Loi sont intervenues dans ces autres matières, elles peuvent être modifiées par Décret, après que la Cour Constitutionnelle en ait constaté le caractère réglementaire. »

En effet, conformément à l’article 46 de la Constitution, le Président de la République dispose du pouvoir réglementaire qu’il exerce par Décret. Il fixe les attributions de chaque Ministre, il peut déléguer une partie de ses pouvoirs au Premier Ministre. Il nomme à tous les emplois civils et militaires.

VOIR AUSSI:   Unanimement salué par l’opinion : Mamady Youla sera-t-il à la hauteur des attentes?

C’est pourquoi, le Président de la République en tant que Chef de l’Exécutif, dispose d’un pouvoir de création, de modification ou de suppression d’un poste relevant du Pouvoir Exécutif (la Présidence de la République et le Gouvernement). En d’autres termes, le Président de la République peut d’une part organiser la Présidence de la République comme il le souhaite, d’autre part, valider ou invalider la structure du Gouvernement proposée par le Premier Ministre.

Ceci dit, juridiquement, aucune illégalité ni d’irrégularité ne se pose vis-à-vis du Décret de nomination de Monsieur Sidiya TOURE au Poste du Haut Représentant du Président de la République.

Le poste en question n’est pas à confondre à une Institution Constitutionnelle, et n’est pas inclus dans le Gouvernement. Il a été voulu et créé par le Président de la République et c’est à lui de fixer ou de déterminer les attributions. Par ailleurs, tout conflit éventuel de compétence sera tranché par le Président de la République.

VOIR AUSSI:   Diffusion du discours du nouvel an du président : La Télé Koloma se plante

La conséquence juridique qui s’attache à l’acceptation du poste par Monsieur Sidiya TOURE, est son remplacement dans sa fonction de Député par le premier candidat non élu sur la liste nationale du Parti politique UFR. Juridiquement, Monsieur Sidiya TOURE, bien qu’étant le Chef ou le Leader, ne doit pas  être assimilé au parti, qui lui est une personne morale, une association à but politique. A rappeler que la même situation s’était produite pour Docteur Ibrahima Kassory FOFANA, remplacé par Monsieur Habib BALDE.

Conformément à l’article 132 du Code Electoral, ce remplacement est irrévocable.

Par rapport au Décret de nomination de Monsieur Jacques DIOUF comme Conseiller spécial du Président de la République, il faut simplement distinguer les postes politiques des postes administratifs. Le poste de Conseiller spécial du Président de la République est un poste politique par conséquence, il peut être occupé par un étranger ou par un Guinéen fonctionnaire ou à la retraite.

VOIR AUSSI:   Les ministres du RPG plus reconduits dans le gouvernement ? Le RPG Arc-en-ciel dément (communiqué)

Le titulaire d’un poste politique peut ne pas être un fonctionnaire, c’est-à-dire relevant de la fonction publique. C’est pourquoi, à titre d’exemple, aucune limite d’âge n’est fixée pour cesser une fonction de Ministre, de Conseilleur, de Directeur Général, de Coordinateur….

Ainsi dit, sur une question de droit, l’analyse juridique doit être dissociée de celle politique. II est de notre devoir d’aider nos concitoyens à pouvoir faire la différence.

Mamadi 3 KABA, Juriste et chargé de cours de Droit.

Président de l’Observatoire Citoyen de Défense des Droits de la République(O.C.D.R)

Tel : (00224) 622 097 733    E-mail : layemamady3@gmail.com

Laisser un commentaire

commentaire

Laisser un commentaire

*

Copyright © conakryplanete.info - Tous droits réservés Site réalisé par l'agence de communication Web 4DAYS GROUP

Retour en haut de la page