Touba : après trois (3) morts, général Bouréma Condé annonce l’interpellation de 20 auteurs ! Reviewed by Momizat on . La ville de Touba, une sous-préfecture de Gaoual qualifiée de « ville sainte » n’est plus au mieux de sa forme et pour cause. Le « Fidawou » qui signifie  fête La ville de Touba, une sous-préfecture de Gaoual qualifiée de « ville sainte » n’est plus au mieux de sa forme et pour cause. Le « Fidawou » qui signifie  fête Rating: 0

Touba : après trois (3) morts, général Bouréma Condé annonce l’interpellation de 20 auteurs !

bouremaLa ville de Touba, une sous-préfecture de Gaoual qualifiée de « ville sainte » n’est plus au mieux de sa forme et pour cause. Le « Fidawou » qui signifie  fête religieuse consacrée à des prières et bénédictions a mal tourné, disons très mal tourné le 15 novembre dernier. Le sang a coulé dans la cité de Karamokoba.

A propos, il faut dire qu’une guerre « pas du tout sainte » oppose deux familles autocratiques de la ville sainte,  Karambayah  et Tourayah: la construction par la deuxième famille d’une mosquée qui n’est pas du goût de la première famille qui s’arroge le droit  de détenir une mosquée dans la ville reste la pomme de discorde. La mosquée de Karambayah  étant la première grande mosquée construite par Karamokoba.

Les négociations engagées par le Ministre n’ont rien donné pour ramener  les deux familles à la raison.

Juste après le Fidawou, les Karambayah sont allés rager la mosquée deTourayah.

Conséquence, c’est une guerre fratricide qui a opposé les deux familles dans la ville sainte. Selon le Ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, général Bouréma Condé qui était l’invité de la radio nationale ce soir , la guerre a provoqué la mort de deux jeunes. La 3evictime n’est autre qu’une vieille femme qui, une fois devant sa maison d’habitation complètement ravagée par les fous de la ville sainte a piqué une crise et en est morte, ajoute le Ministre.

Ce n’est pas tout car il y a eu 7 immeubles, des villas, des boutiques et plusieurs maisons détruites, calcinées et de nombreux blessés.

Face à cette situation pas du tout à l’image de cette ville sainte, le  Ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, général Bouréma Condé annonce la restauration de l’autorité de l’Etat avec l’interpellation de 20 personnes. Ce n’est pas tout  ajoute le Ministre, il y a eu un déploiement important des forces de défense et de sécurité pour le maintien d’ordre.

De son côté, le procureur de la République, selon le Ministre a ouvert une enquête pour situer les responsabilités dans cette situation.

Guineelive

Laisser un commentaire

commentaire

Laisser un commentaire

*

Copyright © conakryplanete.info - Tous droits réservés Site réalisé par l'agence de communication Web 4DAYS GROUP

Retour en haut de la page